Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Remise de brevets de mérite au CIFDH/D : les lauréats de la 70ème session primés

Remise de brevets de mérite au CIFDH/D : les lauréats de la 70ème session primés

This post has already been read 160 times!

A l’issue de la 70ème session de formation sur les droits de l’homme et l’environnement, organisée vendredi 13 septembre 2019, le centre international de formation  en droits de l’homme et développement ‘’CIFDH/D’’, en partenariat avec le rassemblement des femmes syndicalistes de l’administration publique ‘’RAFSAP’’, ont remis,  dans l’enceinte de la salle Floribert Chebeya, situé à la lisière de la commune de la Gombe, des brevets de mérite aux 90 défenseurs et ambassadeurs de climats. Cette séance de haute facture qui a ainsi fourni à la République démocratique du Congo des personnes formées en matière de droits, s’inscrivait dans la vision du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi, à savoir, instaurer un Etat de droit pour atteindre le développement.

La cérémonie de la remise des brevets de mérite aux lauréats en droit de l’homme et développement a connu la participation de plusieurs personnalités œuvrant dans ce secteur notamment, des représentants des structures de droit de l’homme ainsi que des invités de marque dans leurs hétérogénéités. C’est dans cette foulée que Boniface Kanku, coordonateur de cette structure, a profité de la circonstance pour procéder au toilettage de certaines notions qui ont constitué la charpente de cette formation enrichissante. Il était question de ressasser aux conquérants de cette prestigieux brevet de portée internationale , les  17 ODD , à comprendre par-là , les objectifs de développement durable tels que stipulés par les Nations Unies, à savoir : pas de pauvreté d’ici 2030 ; faim zéro ; bonne santé et bien-être ; éducation de qualité ; égalités entre les sexes ; eau propre et assainissement ; énergie propre et d’un coup abordable ; travail décent ; croissance économique ; industries ; innovations et infrastructures ; inégalités réduites ; villes et communautés durables ; consommation et production responsable ; mesures relatives à la lutte contre le changement climatique ; vie aquatique ; vie terrestre ; paix ; justice et institution efficace et enfin le partenariat pour la réalisation des objectifs.

D’ores et déjà, le plaidoyer étant un discours prononcé à l’audience pour défendre le droit d’une personne et de surcroit, visant un changement au sein de la communauté, il a été signalé en substance, qu’il demeure important que celui qui le rédige, puisse cibler à priori son lecteur afin de pallier  les éventuels rebondissements de situation.

Eu égard à ce qui précède,  il a été signalé que le respect des droits humains demeure ce leitmotiv qui doit conduire le pays à son émergence dans le concert des nations.  « Il est impossible à l’heure actuelle d’atteindre le développement sans un quelconque respect des droits humains, enfreindre à ce principe combien fondamental équivaut à passer à côté  de la plaque voire demeurer dans le cercle-vicieux infernal d’un pays sans foi ni loi», a-t-il renchéri.

En définitive, commencer et continuer une évolution continue demeure le leitmotiv qui caractérise mieux les conquérants de cette prestigieuse récompense qui, en raison de quelques semaines de remise à niveau, ont bénéficié de cette formation combien importante, dispensée par des professeurs au standard international.  Agir c’est maintenant, dit-on.

 Jimmy Sita