Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

[Rétrocession et corruption du Conseiller juridique] PTNTIC : le Cabinet du Ministre donne de l’éclairage et met fin à la confusion

[Rétrocession et corruption du Conseiller juridique] PTNTIC : le Cabinet du Ministre donne de l’éclairage et met fin à la confusion

This post has already been read 396 times!

A travers deux communiqués de presse rendus public les samedi 14 et lundi 16 septembre, le cabinet du Ministères des Postes, Télécommunications, Nouvelles Technologies de l’information et de la Communication (PTNTIC) met les points sur les ‘’i’’ et les barres sur les ‘’t’’ concernant, d’une part, une prétendue perception des pots-de-vin par Adolphe Kalonda, conseiller juridique du Ministre Augustin Kibassa et, d’autre part, la polémique autour de la gestion et la répartition de la rétrocession des primes. D’emblée, le ministère dénonce en premier lieu, les allégations relayées sur les réseaux sociaux faisant état de la corruption du Conseiller juridique et, par ricochet, annonce le dépôt d’une plainte contre inconnu pour diffamation, auprès du Procureur général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe. En deuxième et dernier lieu, ce portefeuille en charge des PT-NTIC fait savoir que, conformément à la circulaire de janvier 2019 contenant les instructions relatives à l’exécution de la loi de finances de décembre 2018, 60% de la rétrocession réservée à la motivation du personnel reviennent aux membres du cabinet sortant ayant presté au mois de juillet, et que 40% seront destinés au fonctionnement et l’installation du nouveau cabinet. Au-delà de tout, le ministère des PT-NTIC se dit déterminé à demeurer et à respecter la ligne de son hôte Augustin Kibassa qui est notamment contre la corruption, dans l’esprit de contribuer à renflouer les caisses de l’Etat. Veuillez lire, in extenso, les deux communiqués donnant l’éclairage à ce dossier. 

 

Communiqué de Presse N°001 du Conseiller en Communication/Cabinet du Ministre des PT-NTIC

Le cabinet du Ministre des Postes, Télécommunications, Nouvelles Technologies de l’information et de la Communication, PT-NTIC, informe l’opinion publique que depuis quelques jours, une rumeur circule dans les réseaux sociaux et certains médias en ligne, selon laquelle, Monsieur Adolphe Kalonda, conseiller juridique du ministre des PT-NTIC, aurait été corrompu avec une somme de deux-cents mille dollars américains (200 000 USD) pour octroyer des facilités à deux sociétés de télécommunications non identifiées et que la somme perçue aurait été envoyée à son épouse à Lubumbashi.

Nous rappelons que, Adolphe Kalonda a été provisoirement nommé conseiller juridique du ministre des PT-NTIC le 09 septembre 2019 et n’était en possession d’aucun dossier.

Nous tenons à préciser qu’il s’agit tout simplement d’un canular de mauvais goût, un mensonge cousu de fil blanc et mal monté, dans le seul but de nuire et salir l’image d’Adolphe Kalonda.

Pour ce faire, nous annonçons qu’une plainte contre inconnu a été déposée auprès du procureur général près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe le 14 septembre 2019 pour des faits graves imputés au conseiller juridique du ministre des PT-NTIC.

Le cabinet de son excellence monsieur le ministre des PT-NTIC, demeure imperturbable, surtout que son excellence Augustin Kibassa Maliba vise zéro corruption dans son secteur pour renflouer les caisses de l’Etat plus que tous les autres ministères étant donné que les PT-NTIC demeurent le ministère clé pour ouvrir la RDC à travers le monde. Aussi, le cabinet du ministre des PT-NTIC entend travailler suivant les objectifs assignés par le gouvernement et soigner l’image de la RDC longtemps ternie dans ce secteur à travers un travail professionnel répondant aux standards internationaux.

Fait à Kinshasa, le 14 Septembre 2019

Conseiller en Communication du Ministre des PT-NTIC

MUKENDI TSHIMANGA Jimmy     

 

Communiqué de Presse

N°002/CAB/MIN/PTNTIC/CCRP-IMT/09/2019

Suite à la polémique entretenue par certaines personnes dans les médias au sujet de la gestion et la répartition de la rétrocession au Ministère des PTNTIC, nous tenons à préciser ce qui suit :

Le procès-verbal de remise et reprise entre le Ministre sortant et celui entrant ne renseigne aucunement une quelconque rétrocession à venir;

La rétrocession est une matière encadrée par les textes légaux des finances plus précisément «la circulaire N°01/ME/MIN/BUDGET/2019 du 14 Janvier 2019 contenant les instructions relatives à l’exécution de la loi de finances N°19/025 du 13 Décembre 2018 pour l’exercice 2019, qui stipule en son point III.1.6.2.6 alinéa 3 que ces fonds sont repartis à raison de 60% pour la motivation du personnel et 40% pour le fonctionnement et investissement».

Et c’est seulement dans sa réunion d’Etat de lieux du Ministère que le Secrétaire Général aux PTNTIC, fera allusion à une rétrocession attendue;

Pour sa part, le Cabinet du Ministre des PTNTIC estime qu’il est préférable que les 60% réservés à la motivation du personnel reviennent logiquement aux membres du Cabinet sortant ayant prestés le mois de Juillet et que par contre le 40% destinés au fonctionnement et à l’investissement du Cabinet devraient rester pour cette fin.

Donc, il n’y a pas matière à négociation. C’est la circulaire qui sera de stricte application. Cependant, par souci de transparence et traçabilité, le Cabinet du Ministre exigera une quittance pour tout retrait de fonds.

Fait à Kinshasa, le 16 septembre 2019

Conseiller en Communication et Relations Publiques

MUKENDI TSHIMANGA Jimmy