Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

[A travers l’atelier organisé par CBS/ONGDH] Actions humanitaires : les participants tablent sur la localisation des acteurs nationaux par les animateurs internationaux

[A travers l’atelier organisé par CBS/ONGDH] Actions humanitaires : les participants tablent sur la localisation des acteurs nationaux par les animateurs internationaux

This post has already been read 804 times!

Convention pour le bien-être social ‘’CBS/ONGDH’’,  en synergie avec Orange money et RONHD, a organisé, le mercredi 18 septembre au Centre Carter dans la commune de la Gombe, un atelier sur la Localisation. Cette dernière qui, d’après les humanitaires, est un processus collectif par lequel les acteurs humanitaires sont ramenés au centre du système humanitaire. En effet, il était question, au cours de cette activité, de réfléchir, de fond en comble, autour du concept ‘’localisation’’, dans le sens de concourir à la prise en compte des ONG nationales dans la répartition de financement mobilisé par la coordination humanitaire pour soulager les victimes de différentes catastrophes en RD. Congo. Une chose qui entre vraisemblablement dans la vision du ministère des actions humanitaires et solidarité nationale.

Cet atelier sur la localisation a connu la participation de plusieurs personnalités de la société civile œuvrant dans le secteur privé ou encore au sein des organisations nationales tout comme internationales, telles que les agences de Nations Unies. C’est dans cette foulée que Dieudonné Djela Kalala, secrétaire général de CBS/ONGDH, a profité du décor planté pour procéder à un exposé en style interactive  sur le concept Localisation. Bien que n’ayant pas encore une explication consensuelle de la part de tous les humanitaires, ce terme, d’après le secrétaire général,  est un ‘’processus collectif par lequel les acteurs humanitaires vise à ramener les acteurs locaux (autorité locale, ONG locale) au centre du système humanitaire avec un rôle plus important et plus central, tout en répondant aux besoins humanitaires le plus rapidement et efficacement possible, dans le respect de principes humanitaires’’.

Poursuivant dans la même longueur d’ondes, Dieudonné Djela  a livré les avantages des acteurs locaux  dans ce processus dit de ‘’Localisation’’. Il a fait savoir que ces animateurs locaux marquent toujours leur présence sur le terrain avant, pendant et après une crise. Et, ils possèdent une bonne base de données liée à la connaissance, de la culture et histoire du milieu.

Notons que l’orateur du jour, ne voulant pas faire du monologue, s’est remis aux parties prenantes qui, tour à tour, laissé comprendre que les acteurs internationaux ne sont exemptés de certains vices, nonobstant le fait qu’ils soient promoteurs de plusieurs bonnes actions pour les victimes des catastrophes par exemple. Les participants ont notamment indiqué que ces derniers font quelques fois preuves de partialité ou de la méfiance vis-à-vis des acteurs locaux.

Jimmy Sita