Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Triptyque idéal !

This post has already been read 35953 times!

«La justice élève une Nation». Cette pensée, tirée des saintes écritures, ‘’la Bible’’, est l’une des façons pour le Créateur d’exprimer l’immense importance qu’a le système judiciaire au sein d’une société quelconque.  De la création jusqu’à ce jour, cet entendement rationnel vaut toujours son pesant d’Or. Ainsi, le contexte actuel, le même qui serait incarné par la mondialisation, semble, évoluer intimement avec l’impunité, accompagnée d’une dose considérable de corruption. Et donc, devant ce tableau peint en noir, il est plus qu’évident que le Congo-démocratique chemine à reculons. Regrettable. Cela dit, il n’y aura développement que lorsque ce dernier sera  escorté par la démocratie et la justice. Celle-ci, la justice,  devrait être respectée dans toute sa plénitude non seulement par les dirigeants du pays, mais aussi par les dirigés.

L’avènement de Félix Tshisekedi au summum de l’Etat a, d’une manière ou d’une autre, soufflé un vent d’espoir. D’aucuns croient encore et toujours à l’instauration d’un Etat de droit, comme ne cesse de le souligner le successeur de Joseph Kabila. Hélas ! 8 mois après l’élection de Fatshi, les accusations sur le détournement de fonds se multiplient. Présentement, Dieu seul sait comment va finir l’affaire concernant la disparition de 15 millions de dollars. Sur ce, le Comité Laïc de Coordination, s’est dit profondément inquiet du silence de la justice sur ce dossier. En effet, dans son communiqué rendu public hier, cette structure exige la suspension de toutes les personnes impliquées dans cette affaire. Si rien n’est fait, le CLC promet de revenir à la charge à partir de 1er octobre prochain, à travers des actions des grandes envergures, lesquelles actions auront pour but de dire non à la corruption, l’impunité et l’impuissance.

Pendant que le parlement attend impatiemment le projet budgétaire du Gouvernement, la nouvelle équipe gouvernementale s’est illustrée à sa manière, avec la signature solennelle de l’acte d’engagement éthique par tous ses membres. Cet acte serait vu comme une véritable cordelette au cou pour tous ces animateurs politiques qui sont, de facto, appelés à travailler réellement pour l’intérêt supérieur de la Nation. Loin des idées machiavélique à caractère égocentrique, allant dans le sens de placer l’intérêt personnel au-dessus des autres, ces Ministres ont été convié à s’abstenir de manière définitive aux antivaleurs telle que la corruption, le détournement des fonds, le népotisme et autres. D’après maints observateurs du microcosme politique de la RDC, c’est bien beau de procéder de la sorte, mais, il serait toujours mieux que cet acte soit appliqué en cas de flagrant délit. Car, après tout, le triptyque idéal serait que la démocratie, le développement ainsi que la justice soient les seuls maîtres mots devant conduire le Grand Congo vers sa splendeur.

La Pros.