Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

[Ouverture de la session ordinaire d’octobre 2019] CES : la problématique de la lutte contre la corruption en RDC au cœur des travaux

[Ouverture de la session ordinaire d’octobre 2019] CES : la problématique de la lutte contre la corruption en RDC au cœur des travaux

This post has already been read 268 times!

L’Assemblée consultative du Conseil économique et social (CES) a ouvert le mardi 1er octobre 2019, dans la salle de spectacles du Palais du peuple, sa session ordinaire d’octobre 2019. Au cours de cette 10ème et dernière session, plusieurs avis adoptés depuis 2014 seront publiés et mis à la disposition des instances compétentes pour sa mise en application.

Présidé par Jean-Pierre Kiwakana Kimalaya, président du conseil économique et social, cette session ordinaire est essentiellement budgétaire. Dans son allocution, il a reconnu qu’au regard des défis de développement du pays, le budget est très faible. Le CES qui a pour vocation de formuler les propositions concrètes afin d’améliorer le vécu quotidien du congolais avait, au cours de la mandature 2014-2019 , adopté plusieurs avis notamment, la problématique du déficit en énergie électrique en RDC, celle de l’exploitation des ressources pétrolières, minières, forestières dans les aires protégées de la RDC, la baisse de la qualité de l’enseignement, la dégradation de la situation  économique et sociale de 2015 à 2017, le défi du logement social au Congo, cas de la ville de Kinshasa.

Par ailleurs, la question sur la problématique de la lutte contre la corruption en RDC, l’émergence de la classe moyenne au pays, le transfèrement des eaux du bassin hydrographique du Congo vers le lac Tchad à travers le projet Transaqua, la formation technique  et professionnelle, la stratégie d’amélioration de l’employabilité et de résorption du chômage des jeunes sont parmi les avis déjà apprêtés par le Conseil économique et social.

Il sied de préciser que le CES tient chaque année deux sessions ordinaires, à savoir, du 1er avril au 1er juin et du 1er octobre au 1er décembre.

De la mission du CES

C’est au travers la Constitution du 18 février 2006, telle que révisée à ce jour, que le Conseil économique et social a été institué par l’article 208. En fait, c’est est une assemblée consultative dotée de la personnalité juridique et de l’autonomie de gestion. C’est donc un cadre de concertation bien structuré entre différents acteurs socio-économique de la RDC.

Cette assemblée a pour mission de donner des avis consultatifs sur les questions économiques et sociales lui soumises par le Président de la République, l’Assemblée nationale, le Sénat et le Gouvernement. Il peut, de sa propre initiative, appeler l’attention du gouvernement et des provinces sur les réformes qui lui paraissent de nature à favoriser le développement économique et social du pays. Pour ce qui est de son organisation, il comprend  3 organes : l’Assemblée générale, le Bureau et les Commissions permanentes.

Pour rappel, la convocation et l’installation solennelle des membres du conseil économique et social appelés « conseillers de la république »,  a eu lieu le 16 décembre 2014, à la cité de l’Union Africaine par l’ex président de la République.

Dorcas Nzumea