Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

INS : AVIS A MANIFESTATION D’INTERET

INS : AVIS A MANIFESTATION D’INTERET

This post has already been read 431 times!

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

MINISTERE DU PLAN

INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE

PRINS/PDS

PROJET CATALYTIQUE DE RENFORCEMENT DE L’INS

PROJET DE DEVELOPPEMENT DES STATISTIQUES

Kinshasa, le 01 Octobre 2019

 

AVIS A MANIFESTATION D’INTERET

 

Source de financement : Don P150148-DRC

N°AMI : 001/IDA/MINIPLAN/INS/PDS/YMN/2019/SC

Date de publication : 03 Octobre 2019

Poste : Recrutement d’un Consultant firme chargée de constituer la table de composition des aliments de la République Démocratique du Congo

 

  1. Contexte et justification

 

Dans le cadre des réformes visant l’amélioration des rendements du Système Statistique National, le Gouvernement de la République Démocratique du Congo et l’Association Internationale de Développement (IDA) ont conclu, en Octobre 2015, un accord de don de 45 millions de dollars US pour la mise en œuvre d’un projet dénommé « Projet de Développement des Statistiques », en sigle PDS. L’objectif de développement de ce projet est de renforcer la capacité du Système Statistique National à produire et diffuser les statistiques économiques et sociales essentielles.

 

Le Projet est structuré sous deux composantes qui renforcent : (i) la production, la diffusion et l’utilisation de données pour les infrastructures chargées du suivi de la pauvreté et de la situation économique et (ii) le développement et la gestion des ressources humaines, afin de créer un environnement propice permettant à l’INS d’attirer et de retenir le personnel qualifié approprié.

 

Au cours des 15 dernières années, la République Démocratique du Congo (RDC) a réalisé deux enquêtes sur la pauvreté, ECOM 2005/Enquête 1-2-3 2005 et ECOM 2011-12/Enquête 1-2-3 2012. La technique d’analyse de la pauvreté traditionnellement utilisée est celle basée sur les coûts des besoins de base. A partir de cette méthode, les dépenses alimentaires et non alimentaires sont évaluées en fonction d’un panier de biens spécifiques issus des résultats de l’enquête. La table de composition des aliments permet de calculer l’apport calorique du panier de biens alimentaires consommés par les ménages lors des enquêtes de consommation.

 

La table de composition des aliments est considérée comme un outil essentiel pour la planification des interventions visant à améliorer la sécurité alimentaire, la nutrition et la santé des populations. Elle fournit des informations sur la composition nutritive des aliments avec une référence spécifique à l’énergie, aux éléments nutritifs (protéines, matières grasses, glucides, vitamines et minéraux) et d’autres composants alimentaires importants pour chacun des aliments énumérés. Les valeurs nutritives présentées dans les tableaux sont basées sur des analyses chimiques effectuées en laboratoire ou sont estimées à partir d’autres sources de données.

 

Ces données sont essentielles pour la planification agricole, l’établissement de cibles alimentaires et nutritionnels dans la planification des politiques alimentaires, les évaluations alimentaires er sanitaires, la formulation de régimes nutritionnels et thérapeutiques, la réglementation alimentaire et la protection des consommateurs. Elles doivent toutefois être de qualité et comparables dans les standards internationaux pour un meilleur usage.

 

A ce jour, la République Démocratique du Congo ne dispose pas de table de composition des aliments qui lui soit propre.

 

  1. Mission du Consultant Firme

 

Sous la supervision du Directeur Général de l’INS et en collaboration de l’équipe technique de l’Enquête sur la Pauvreté (enquête 1-2-3), la firme sera chargée de :

 

  • Proposer une démarche méthodologique de réalisation de la mission : une proposition pour la méthode directe (analyse de laboratoire des aliments) et la méthode indirecte (exploitation de sources documentaires disponibles et analyse en laboratoire d’un échantillon d’aliments) d’évaluation de la composition des aliments ;

 

  • Dresser la liste exhaustive (aliments saisonniers,

aliments tropicaux spécifiques aux populations locales…) des aliments à inclure dans la table de composition des aliments : la sélection des aliments importants, y compris les aliments majeurs, est basée sur l’exploitation des deux dernières enquêtes portant sur la consommation des ménages. En outre, les aliments traditionnels qui contribuent à la biodiversité devraient être inclus. On s’intéressera aux aliments crus, cuits ou transformés, ainsi que de recettes majeurs. Les aliments seront catégorisés par groupage alimentaire basé sur le groupage le plus récent disponible dans la littérature internationale ;

  • Recenser les macro et micronutriments à inclure dans la table : ils seront basés sur ceux énumérés dans l’outil de compilation FAO/INFOODS. Le cas échéant, des anti-nutriments des composés bioactifs, des allergènes, des toxines et des contaminants sélectionnés peuvent être ajoutés ;

 

  • Collecter, examiner la documentation des données sur la consommation alimentaire provenant de différentes sources conformément aux directives et aux normes d’INFOODS, comme indiqué dans le Guide d’étude sur la composition des aliments FAO/INFOODS et de préférence en utilisant l’outil de compilation ;

 

  • Effectuer l’agrégation et l’imputation des données manquantes : les valeurs manquantes seront imputées par l’estimation et le calcul en fonction d’une base de données de référence. Dans le cas où aucune base de référence n’est disponible, l’usage d’autres sources de données, d’autres tableaux de composition alimentaire d’autres pays est envisageable. Pour les données manquantes sur les aliments clés qui ne peuvent pas être évaluées à l’aide de sources secondaires, une analyse en laboratoire doit être privilégiée. Toutes les étapes de compilation seront correctement documentées ;

 

  • Concevoir une base de données format Excel sur la composition des aliments ;

 

  • Former des cadres nationaux à l’utilisation et à la mise à jour des tables de composition des aliments ;

 

  • Produire un rapport de présentation des tables de composition des aliments complète en RDC par groupes d’aliments, un document de nomenclature (contenant la nomenclature des aliments, calquée sur la nomenclature des produits COICOP, la nomenclature des macro et micro nutriments des unités, le tableau de conversion etc.), un document méthodologique d’évaluation de la composition des aliments, un manuel de procédure pour la mise à jour de données sur la composition des aliments ainsi qu’un manuel d’utilisation de la base de données ;

 

  • Organiser des ateliers de validation : des ateliers participatifs impliquant différentes parties prenantes, y compris les utilisateurs finaux des tables, seront organisés pour valider les tables de composition des aliments et des recommandations pour l’amélioration, la finalisation et la publication du produit final.

 

La méthode de sélection est celle fondée sur la Qualification du Consultant (Consultant Firme) et conformément aux Directives sur la sélection et emplois de la Banque Mondiale (édition janvier 2011 mise à jour e juillet 2014).

 

  1. Profil du Consultant

La firme à recruter devra présenter le profil suivant :

  • Etre spécialisée dans la production des tables de composition des aliments avec une expérience avérée d’au moins 5 ans ;
  • Avoir appuyé au moins deux (2) pays africains dans la production des tables de composition des aliments au cours de 5 dernières ;
  • Disposer des qualifications techniques nécessaires pour la mission : fournir les profils des membres de l’équipe avec des CV détaillés dans la proposition technique. Le Chef de mission pourrait être nutritionniste senior/Statisticien ayant une expérience dans le domaine). L’équipe devra comprendre au moins un nutritionniste senior.

 

  1. Durée de la mission et autres dispositions utiles

 

La mission de la firme s’étalera sur quatre (4) mois. La firme proposera dans son offre une méthodologie sommaire et un calendrier indicatif.

Les consultants intéressés peuvent obtenir des informations supplémentaires au sujet de référence à l’adresse ci-dessous et aux heures suivantes : de 09 heures à 17 heurs, les jours ouvrables de lundi à vendredi.

 

Les manifestations d’intérêts écrites en langue française comprenant tous les documents légaux et justifiant le poste sollicité doivent parvenir, par courrier ou E-mail, à l’adresse ci-dessous au plus tard le 16 octobre 2019 (à minuit heure locale) à :

 

Monsieur le Coordonateur de la Cellule d’Exécution du Projet PDS. 

8, avenue Lodja, Quartier Socimat dans la commune Gombe, RD Congo

Tél : +243895318084/+243810815260

E-mail: pdsrdc@gmail.com

Roger SHULUNGU RUNIKA

Directeur Général de l’INS