Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Dr Emmany Ngoy : «Il faut que les jeunes puissent se retrouver»

Dr Emmany Ngoy : «Il faut que les jeunes puissent se retrouver»

This post has already been read 219 times!

Le Président ad intérim de la ligue des jeunes de l’UDPS, Dr Emmany Dioko Ngoy, a accordé la semaine dernière une interview exclusive au journal La Prospérité. Il s’est exprimé sur la place de la jeunesse au sein du nouveau gouvernement Ilunga Ilunkamba ainsi que de l’unité de la jeunesse de l’UDPS, en particulier, et de la RD. Congo, en général. Cet homme ne cesse guère de prôner l’unité de la jeunesse congolaise qui, selon lui, est le facteur du développement du pays. A l’en croire, les jeunes qui ont été nommés au Gouvernement doivent travailler pour l’intérêt national. Ci-après, ses réponses aux questions de La Prospérité.

La Prospérité : Il y a quelques jours que vous avez pris la tête de la ligue des jeunes de l’UDPS, quel est votre cheval de bataille ?

Emmany Ngoy : Nous allons nous baser sur l’unité de la jeunesse. Vous savez notre parti s’appelle l’Union pour la démocratie et le progrès social. Les pères fondateurs avaient compris que sans l’unité, il n’y a pas la démocratie, non plus le progrès social. Moi aussi je vais en tout cas m’engager sur cette voie, travailler avec tous les jeunes dans l’unité, l’unité implique la transparence, l’humilité et la redevabilité. Je serai à tout moment auprès des jeunes, les écouter et puis leur dire l’évolution comment est-ce que moi je suis en train de voir la gestion ou de faire organiser la jeunesse.

La Pros. : A l’heure actuelle, l’UDPS a des lourdes responsabilités, surtout que le parti est déjà au pouvoir. Est-ce vous plaideriez pour que la jeunesse soit représentée dans les cabinets ou dans des institutions ?

EN : Cela ne peut pas manquer, vous savez, nous avons combattu, la jeunesse était au front. D’ailleurs, au parti on dit que la ligue des jeunes c’est le fer de lance donc la jeunesse c’est le fer de lance. Nous avons été dans tous les coups, nous avons résisté et maintenant il faut quand même que ces jeunes là puissent se retrouver. Nous allons être là-bas au four et moulin. Nous avons déjà rédigé un document, pratiquement un plaidoyer que nous allons déposer auprès des autorités du parti pour que la part de la jeunesse ne soit pas mise de côté.

La Pros. : Le week-end dernier, vous avez pris part à un meeting populaire organisé par la NGT et l’AJPRO qui sont des structures de l’UDPS, votre parti politique. Quel était votre message essentiel lors de ce meeting ?

EN : Le message essentiel était d’abord de remercier le Chef de l’Etat. Vous savez, on a vu des partis politiques milités 10 ans, 15 ans, leur la jeunesse n’était en tout cas pas prise en considération, mais nous avons vu que le Chef de l’Etat, il a promis et il a fait. Il a fait maintenant un de nôtre, celui qui était Président de la ligue des jeunes, l’un des ses collaborateurs, ministre du Tourisme, il ne sait pas arrêter là. Il a encore fait d’un autre jeune Vice-ministre des Finances. Nous avons aussi encouragé les jeunes, ceux qui n’ont pas encore trouvé un emploi que le Président de la République s’est engagé. Et, le parti aussi, via le président a.i du parti, Jean-Marc Kabund et le secrétaire général, Augustin Kabuya, sont engagés sur cette voie pour que les jeunes puissent se retrouver. Le message était d’encouragement et le remerciement des autorités.

La Pros. : En parlant du Ministre du Tourisme, M. Yves Bonkulu Zola, quelles sont vos relations ou quelles étaient vos relations avant son départ et après son départ au sein du gouvernement ?

EN : Nos relations étaient basées à trois niveaux : Un, c’est un confrère, je suis médecin comme lui, nous étions dans la faculté de médecine. Deux, nous avons pratiquement milité à l’UNIKIN ensemble où j’étais indirectement membre de la mouvance estudiantine que lui a géré pendant plusieurs années là-bas à l’UNIKIN. Au parti, j’étais son collaborateur direct parce que j’étais la deuxième autorité de la ligue des jeunes et nous avons travaillé avec lui, la collaboration était parfaite et nous maintenons cette collaboration là. Nous pensons qu’à travers lui, les jeunes de l’UDPS parce qu’on commence par la maison et les jeunes de la République vont se retrouver à travers ce ministère du Tourisme qui offre beaucoup l’opportunité pour l’embauche.

La Pros. : Et vos relations avec la hiérarchie du parti notamment, Jean-Marc Kabund et Augustin Kabuya ?

EN : Ce sont des relations en très bonne et due forme, des relations, je dirai même de fraternité, nous marchons dans l’harmonie, ils nous comprennent, ils nous donnent l’information et chaque fois nous avons besoin d’eux, ils nous reçoivent sans audience. Voilà donc, les jeunes peuvent déjà être rassurés que comme il y a la parfaite collaboration avec les autorités, il y a de quoi espérer.

La Pros. : Un dernier message à la jeunesse du parti et de la République tout entière ?

EN : La stratégie, c’est l’unité parce qu’avec l’unité, les Belges disent « l’union fait la force », le parti doit s’unir, nous sommes congolais à part nos appartenances politiques. Nous devons nous unir, bannir le tribalisme, bannir tout ce qui est division pour que nous puissions nous mettre ensemble et aider le Chef de l’Etat qui a la volonté de changer des choses pour qu’en tout cas ce pays soit un pays qui va être classé parmi les pays qui vont être développés dans un futur proche.

Propos recueillis par Christian Okende