Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Kinshasa : la lucha interpelle l’ARPTC sur la tarification élevée des sociétés des télécommunications

Kinshasa : la lucha interpelle l’ARPTC sur la tarification  élevée des sociétés des télécommunications

This post has already been read 73 times!

Un sit-in a été organisé vendredi 4 octobre dernier, devant le siège de l’Autorité  de Régulation des Postes et Télécommunication (ARPTC) dans la commune de la Gombe, par des mouvements citoyens dont la Lucha  afin de dénoncer la surfacturation des services des entreprises commerciales de communication, en République démocratique du Congo. Et, selon ces jeunes, il est important de dénoncer la complicité de cet organe de régulation face à ce qu’ils qualifient d’escroquerie et à l’exploitation des sociétés des télécommunications.

Des militants de la Lucha se sont rendus au siège de l’ARPTC,  pour dénoncer leur inaction, en leur disant d’éviter la rétro commission et de protéger le peuple congolais face à l’exploitation à laquelle il fait face, suite à la tarification élevée des sociétés multinationales de communication. Ainsi, la Lucha, en compagnie d’autres mouvements citoyens, tels que ‘’Il est temps’’ et ‘’compte à rebours’’, a adressé un mémorandum, en vue de dénoncer la mauvaise qualité de la connexion internet, ainsi que la surfacturation des sociétés de télécommunication. Et ce, en complicité, selon la Lucha, de l’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications (ARPTC). ‘’Il y a de cela 6 mois que nous manifestons devant les sièges des entreprises commerciales des télécommunications, pour dénoncer l’escroquerie et l’exploitation exagérées de leurs différents services. Leur prix est très exorbitant’’, a laissé entendre Jacques Issongo, militant de la Lucha. Il renchérit en disant qu’ils ont remarqué une très grande lourdeur de la part de l’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications. C’est pour cette raison qu’ils sont descendus sur terrain pour les interpeler, afin qu’ils mettent fin à leur silence. Ce manifestant a, ensuite, exigé la protection de l’Etat, sur tous les congolais, face à cette situation.  ‘’Ce sit-in a été motivé par le fait que nous sommes des congolais. L’Etat doit nous protéger, en fixant le prix, par rapport au pouvoir d’achat des citoyens congolais’’, a-t-il justifié.

Cette situation s’est empirée depuis que l’ARPTC a déclaré qu’il commencera ses consultations avec toutes les parties concernées début 2020. Eu égard à tout  cela, la réduction pure et simple du coût des services tels que les sms, les appels et les mégabytes, ainsi que l’accès sans restriction à internet, ne pourra que réjouir tous les manifestants.  D’où, leur  appel aux autorités congolaises,  à agir rapidement pour trouver la solution à ce problème.

Joséphine Mawete