Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Chapelet

This post has already been read 12171 times!

Des 5 chantiers prioritaires de Joseph Kabila, en passant par la révolution de la modernité, puis le programme d’urgence de 100 premiers jours de Félix Tshisekedi, 5ème Président de la RD Congo, il appert que depuis 2006 jusqu’à ce jour, tout a été fait pour que la République démocratique du Congo devienne réellement un pays développé et émergent situé au centre de l’Afrique. Hélas ! Le chapelet de promesses d’hier en sont loin, très loin de la réalité d’aujourd’hui. Car,  d’après certaines langues,  toutes les solutions prises par des dirigeants politiques dans le passé, ‘’cosmétiques’’ soient-elles, n’ont pas réussi finalement à se matérialiser comme l’aurait souhaité la population congolaise. Conséquences ? La RDC se pointe nettement à la 6ème place sur la liste des Etats en déliquescence. Et donc, s’il faille réaliser un bilan de 18 années de règne de Joseph Kabila, quel chiffre peut-il obtenir ? Aux autres de répondre.

Le nouveau Chef de l’Etat est appelé d’ores et déjà à se démarquer de son prédécesseur quant à ce sujet, en veillant au respect strict de ses engagements vis-à-vis de la population. En effet, loin d’aborder les questions en rapport avec ses multiples voyages qui peuvent être un sujet de réflexion dans un travail de fin de cycle ou encore d’un mémoire, depuis qu’il a accédé à la magistrature suprême, Félix Tshisekedi Tshilombo,  n’a jamais cessé de multiplier des promesses, dont la plupart d’entre elles peinent à se matérialiser. Si la gratuité de l’enseignement de base tangue encore, la lutte contre la corruption, l’impunité, la justice équitable, l’insécurité par contre ne sont que jusque-là des indices d’un véritable Etat failli dont le développement ne peut qu’intervenir  si et seulement si les Institutions internationales  arrivaient à lui porter une aide financière. Pour sa part, Félix Tshisekedi semble être sur une bonne voie. Lui qui revient au pays avec une promesse ferme de la Banque mondiale, qui va accorder à la Rdc un don d’un milliard de dollars Us pour le financement de la gratuité de l’enseignement de base et la couverture sanitaire universelle, a laissé entendre le Chef de l’Etat à Bukavu sur la place de l’indépendance où il tenait un meeting, en martelant qu’il est prêt à mourir pour que la paix soit effective dans la partie Est du pays. Son seul et unique souhait est de continuer à mobiliser les partenaires pour plus de financement de sa vision détaillée noir sur blanc dans le programme  Sylvestre Ilunga Ilunkamba. Beaucoup espèrent en ce redressement  national à partir de la base.

La Pros.