Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

SCPT : Patrick Umba honore les lauréates du concours épistolaire

SCPT : Patrick Umba honore les lauréates du concours épistolaire

This post has already been read 272 times!

La Société Congolaise des Postes et Télécommunications (SCPT) a célébré, le 9 octobre dernier en son siège, la journée mondiale de la poste. Cette journée qui avait pour thème «Assurer le développement», coïncidait avec le 145ème  anniversaire de la création de l’Union Postale Universelle, partenaire potentiel de la poste congolaise. C’était en présence du Ministre des Postes et Télécommunications, Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (PTNTIC), Augustin Kibassa Maliba, du Conseiller du chef de l’Etat en charge de Nouvelles Technologies, du Président de l’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications du Congo, pour ne citer que ceux-là. Dans la foulée, le Directeur Général de la SCPT, Patrick Umba, a rendu un hommage aux agents et cadres de cette société pour le travail abattu dans l’intérêt de tous.

Par ailleurs, il a relevé l’importance du concours épistolaire qui, à son avis, constitue l’un des moyens de sensibilisation qui a amené les usagers futurs de la poste que sont les écoliers et les élèves à recevoir une récompense. Après ce concours, dix élèves auteurs des meilleures correspondances ont été primés.

En effet, devant les personnalités venues à cet évènement, le patron de la SCPT a laissé entendre qu’il est intéressant de noter que ce concours épistolaire a été initié il y a 48 ans. Ses initiateurs visaient de promouvoir auprès des élèves, l’habitude d’écrire des lettres et de les adresser par la poste. Le courrier postal ayant été à cette époque le moyen par excellence de communication à distance.

Mais, à l’heure actuelle, les nouvelles technologies de l’information et de la communication sont venues bouleverser profondément les habitudes et ont réduit le monde à la dimension d’un village planétaire. ‘’Nombreux sont les jeunes de 35 ans et moins qui n’ont jamais expédié une lettre par la poste ou même, qui n’ont jamais vu un timbre-poste. Est-ce pour autant que la poste doit disparaitre ? Loin s’en faut‘’, a lâché Patrick Umba.

Un prix de mérite aux élèves

Après la remise du prix de mérite aux lauréats, le DG de la SCPT a encouragé les heureux gagnants à faire confiance à la poste, sans ignorer le fait que les jeunes sont bénéficiaires des NTIC. ‘’Chers lauréats, grâce à l’internet, il vous est possible de commander et d’acheter un livre, le dernier jeans à la mode ou un iPhone, directement sur votre téléphone par le moyen électronique. Par conséquent, le rôle important que joue la poste c’est que 85 % des marchandises qui sont générées par le commerce électronique sont transportés et distribués dans le monde entier par la poste. Ceci pour vous dire que si la poste a été dans le passé l’un des moteurs du développement, elle le demeure encore aujourd’hui‘’, a-t-il témoigné.

La thématique optée par l’UPU, cadre parfaitement avec la vision du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi à qui le DG a rendu un hommage déférent, à travers son engagement pour le pays dans un vaste chantier du  développement. Ainsi, M. Patrick Umba, en remettant les prix remportés par ces élèves, a promis que la poste congolaise fera d’eux ses interprètes. ‘’La poste congolaise fait de vous ses interprètes ou ambassadeurs auprès de vos collègues et auprès de la jeunesse congolaise en général, afin qu’elle sache que la poste s’est résolument engagée à fournir à la population un service de qualité adapté au nouvel environnement technologique. Service axé sur la fiabilité, la rapidité et la ponctualité‘’, a-t-il souligné.

Il sied de rappeler que les gagnantes au concours épistolaires ont reçu des dictionnaires, des T-shirt et une enveloppe d’encouragement entre les mains du Ministre de tutelle, du DG de la SCPT, du président de l’ARPTC et du conseiller du chef de l’Etat en matière des PTNTIC…

Notons que la poste congolaise compte plus de 375 bureaux à travers la République.

La Pros.