Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Affaire ‘’agressions sexuelles et séquestration’’ : Koffi Olomide sera rejugé le 20 avril 2020 à Paris

Affaire ‘’agressions sexuelles et séquestration’’ : Koffi Olomide sera rejugé le 20 avril 2020 à Paris
Spread the love

This post has already been read 463 times!

A quand la fin de ce feuilleton ? S’interrogent les mélomanes de Koffi Olomide ‘’Papa Fololo’’. Car, une fois de plus, l’affaire dite des agressions sexuelles et séquestrations, l’opposant avec ses anciennes danseuses, sera rejugé en appel. A ce propos, selon nos confrères de l’AFP, une date d’épreuve vient d’être annoncée. C’est donc le 20 avril prochain, que le leader du ‘’Quartier latin’’ va être jugé en appel pour ce même dossier. Pendant ce temps, dans sa chère patrie qu’est la RD. Congo, le ‘’ Quadra’’, le même qui a émerveillé plusieurs générations à travers ses œuvres artistiques, mène une bataille contre la Commission Nationale de Censure des Chansons et des Spectacles (CNCCS).

D’ailleurs, dans son bras de fer, partant de huit de ses chansons interdites de diffusion par ladite commission, notamment : « La femme de quelqu’un, Papa Ngwasuma, Alidor, Papa mobimba, Pipipi, Ba esclaves, Elégance, Jour de joie », Le ‘’Rambo’’ a suscité un débat vif en demandant la suppression de cette commission, peu démocratique à ses yeux.  En effet, après avoir été condamnée par le tribunal correctionnel de Nanterre (nord-ouest de Paris) à deux ans de prison avec sursis pour « atteintes sexuelles » sur l’une de ces jeunes femmes, mineure au moment des faits en mars dernier, le ‘’Grand Mopao’’ Koffi Olomide est appelé à comparaître au mois d’avril 2020, devant la Cour d’Appel de Versailles (ouest de Paris), laquelle Cour chargée de le rejuger sur les ‘’agressions sexuelles’’ et ‘’séquestration’’ de quatre de ses ex-danseuses. Le ministère public, qui avait requis sept ans d’emprisonnement ferme, avait fait appel de cette condamnation. A noter que Koffi Olomide s’est rendu coupable ‘’d’agressions sexuelles’’ sur les quatre danseuses qu’il aurait séquestrées lors de ses venues en France dans un pavillon de la région parisienne, entre 2002 et 2006 selon l’accusation. Relaxé pour les agressions de trois d’entre elles et pour le chef de séquestration, la même source renseigne que le chanteur est aussi sous le coup d’un mandat d’arrêt de la justice zambienne, pour agression présumée d’un photographe à Lusaka en 2012. Mais, dans une publication sur les réseaux sociaux, l’artiste a annoncé qu’il donnerait un concert en France début 2020, à ‘’Paris La Défense Arena’’ à Nanterre. Contactée par les confrères de l’Agence France Presse, la salle n’a cependant pas confirmé cette information et le concert aurait même été annulé. Récemment, le ‘’roi de la rumba’’ congolaise Koffi Olomide devait se produire à Johannesburg et au Cap town en Afrique du sud en fin juin dernier, mais les concerts avaient été avortés après qu’une campagne hostile à l’artiste sur les réseaux sociaux ait été lancée, intitulée : #StopKoffiOlomide, en lien avec sa condamnation en France. L’artiste est actuellement sur plusieurs pistes de la justice. L’an 2020 sera donc décisif pour le ‘’Rambo de la musique congolaise’’, son casier judicaire pourrait être entaché.

Raphaël Mansangu