Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

CENI : Adolphe Lumanu pressenti

CENI : Adolphe Lumanu pressenti

This post has already been read 170 times!

Tollé général. L’Association africaine de défense des droits de l’Homme (ASADHO), l’Institut de Recherche en Droits Humains (IRDH) et JUSTICIA Asbl ont, dans un communiqué conjoint du vendredi dernier,  indiqué que le Front commun pour le Congo s’évertuerait à modifier la loi organique de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), de telle sorte qu’elle puisse être essentiellement dirigée par les acteurs politiques, tirés en fonction des composantes Majorité ou Opposition. Ces organisations des droits de l’Homme ont, par ricochet, signalé que le professeur Adolphe Lumanu du FCC serait déjà le préposé au poste de président de la CENI, en remplacement de Corneille Nangaa dont le mandat et celui de son équipe a pris fin depuis le mois de juillet dernier. S’opposant à cette idée, ASADHO, IRDH et JUSTICIA Asbl préviennent qu’elles mobiliseront la population contre ce projet qui, selon elles, vise la confiscation des élections et la prise en otage de l’avenir de toute une nation par les politiciens au profit de leurs intérêts ‘’égoïstes’’. Ces organisations souhaitent au contraire la dépolitisation totale de cette maison des élections afin qu’elle soit une institution réellement citoyenne, composée exclusivement des animateurs de la société civile ayant fait leur preuve par leur neutralité, compétence et qui ne soient corruptibles, ni influençables. Ci-dessous, l’essentiel de ce communiqué conjoint.

COMMUNIQUE DE PRESSE CONJOINT

Processus électoral : le Front Commun pour le Congo envisage remplacer corneille Nangaa par le professeur Adolphe Lumanu à  la tête de la Céni

Kinshasa et Lubumbashi, le 18 octobre 2019, l’Association africaine de défense des droits de l’Homme (ASADHO), l’Institut de Recherche en Droits Humains (IRDH) et JUSTICIA Asbl, toutes des organisations de promotion et de protection des droits humains basées en République démocratique du Congo (RDC), dénoncent des manœuvres du Front Commun pour le Congo (FCC) au sujet des tractations sur des réformes de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

Selon des informations concordantes, le FCC s’emploierait à user de son poids politique à l’Assemblée Nationale, afin de torpiller les réformes visant à crédibiliser les élections à venir en RDC. Il nous revient que le FCC exigerait que la CENI ne soit composée et dirigée que par les acteurs politiques, en fonction des composantes identifiées au sein de l’hémicycle (FCC, CASH et opposition). Dans ces tractations en cours, le nom du professeur Adolphe LUMANU serait avancé en remplacement de Corneille NANGAA.

Pour rappel, les élections de 2018 ont connu un sérieux dysfonctionnement, à cause de la mainmise de la majorité présidentielle sur le processus électoral. Par voie de conséquences, la tenue des élections dans un climat tendu et émaillé d’actes de corruption et de manipulation des résultats par les membres de la CENI, au profit des membres du FCC et ses alliés.

L’article 211 de la Constitution prescrit qu’il est institué une Commission Electorale Nationale Indépendante dotée de la personnalité juridique.

Pour les organisations signataires, la présence exclusive des acteurs politiques au sein de la CENI met à rude épreuve le principe de son indépendance et il se trouve même que ce soit là le mal qui ronge le processus électoral amorcé depuis 2006.

En vue de rendre crédible le processus, il est impérieux que la CENI soit une institution réellement citoyenne, composée exclusivement des animateurs de la société civile ayant fait leur preuve par leur neutralité, compétence et qui ne soient corruptibles ni influençables.

ASADHO, IRDH et JUSTICIA Asbl préviennent qu’elles mobiliseront la population contre ce projet qui vise la confiscation des élections et la prise en otage de l’avenir de toute une nation par les politiciens au profit de leurs intérêts égoïstes.

Au regard de ce qui précède, ASADHO, IRDH et JUSTICIA Asbl, recommandent :

A la population Congolaise de :

– Rester vigilante et de ne pas laisser la classe politique congolaise prendre en otage son processus électoral ;

– Se préparer aux actions de grandes envergures pour faire échouer toutes les manœuvres politiciennes de nature à annihiler les efforts en vue de construction d’un régime démocratique basé sur la tenue des élections réellement crédibles, libres et transparentes.

Aux acteurs politiques de :

– Soutenir les démarches des organisations de la société civile visant à dépolitiser la CENI et à la rendre plus indépendante, impartiale et crédible ;

– S’approprier cette lutte et de se réveiller

Aux organisations de la société civile de :

– Poursuivre avec les actions de sensibilisation et d’éveil de conscience de la population, surtout en ce qui concerne le processus électoral.

Aux partenaires bilatéraux et multilatéraux de :

– Ne pas apporter une quelconque assistance à une CENI dépendante et composée d’hommes politiques

Pour tout contact :

  1. ASADHO, jckatende@yahoo.fr, +243811729908
  2. JUSTICIA Asbl, justicia.asbl@gmail.com, +243994075131
  3. IRDH, info@irdh.co.za