Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Lever de rideau

This post has already been read 10761 times!

Le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), cette formation politique du Front commun pour le Congo (FCC) qui a perdu la présidentielle de 2018, tout en remportant, avec succès, le reste des scrutins, évalue, dans la ville de Lubumbashi, sa marche, depuis sa création, ainsi que ses stratégies au regard du contexte institutionnel actuel notamment, marqué par une gestion de la chose publique par les deux forces coalisées, CACH-FCC. Ce mardi 22 octobre, jour du lancement de cette matinée politique, le secrétaire permanent du PPRD et candidat malheureux à la présidentielle a évoqué les intentions de son parti politique de reprendre le flambeau du pouvoir en 2023, après sa chute au profit d’un outsider, en la personne de Félix Tshisekedi. Ce dernier qui, à l’instar des discussions privées concernant la coalition FCC-CACH, attendra, plus en plus, parler de son prédécesseur Joseph Kabila qui va, dans les tout prochains jours, signer sa rentrée politique. C’est ce qu’a d’ailleurs annoncé Ramazani Shadary dans son discours d’ouverture de cette matinée politique. Laquelle réunion politique se révèle comme ‘’un lever de rideau’’ avant une véritable lutte qui sera, dûment, conduite par JKK, pour la récupération du pouvoir dont jouit présentement Félix Tshisekedi. Le nouveau Président de la République qui, déjà, subit des remontrances du Comité Laïc de Coordination (CLC). En effet, démission de juges de la Cour constitutionnelle, suspension des personnes impliquées dans le ‘’détournement’’ de 15 millions USD et, par-dessus tout, restitution de la totalité de cette somme d’argent, sont là l’essentiel des signaux qu’exigent, à l’heure actuelle, les laïcs catholiques qui, bien sûr, ont mené, une marche le samedi 19 et lundi 21 octobre, respectivement dans les 25 provinces et à Kinshasa, pour dénoncer la corruption et l’impunité face à l’impuissance de la justice. D’ores et déjà, le CLC a fait savoir que cette croisade, ainsi lancée, ne s’arrêtera pas tant que ces mauvaises pratiques pollueront l’espace congolais. In globo, il s’agit là d’un ‘’lever de rideau’’ avant le véritable show ‘’des marches et des marches’’ qui vont suivre, pour pousser le nouveau régime à répondre favorablement auxdits désidératas. Faut-il ainsi sous-tendre qu’au-delà de l’effectivité de la gratuité de l’enseignement, de la décrispation ou de la liberté d’expression qui font aussi office du ‘’lever de rideau’’ des actions de l’actuel régime, le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi doit aussi frapper les hors-la-loi ? Hormis la carotte, il faut en outre le bâton. Surtout que les prochains jours s’annoncent tumultueux, avec la rentrée politique de Kabila, ces manifestations, sans oublier Lamuka qui est toujours en posture d’une majorité populaire. Les rideaux sont manifestement levés pour cette longue bataille censée s’achever avec la tenue des élections en 2023. Rideau!

La Pros.