Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Nord-Kivu : plus de 835.000 personnes vaccinées contre le choléra

Nord-Kivu : plus de 835.000 personnes vaccinées contre le choléra

This post has already been read 102 times!

Le Ministère de la santé a lancé, le mercredi dernier au Nord-Kivu, la deuxième phase de la campagne de vaccination orale contre le Choléra. Entièrement financée par Gavi, l’alliance du vaccin, cette campagne avait pour but de protéger plus de 835.000 personnes contre le choléra dans cette partie de la République Démocratique du Congo et à réduire le risque toujours élevé ainsi que la persistance de cette épidémie dans les zones de santé ciblées de Binza, Goma, Karisimbi, Kayna, Kibirizi , Kirotshe et Rutshuru.

Depuis plus d’un an, la province du Nord-Kivu est en proie aux multiples violences et fait partie des zones les plus touchées par des maladies endémiques notamment, le choléra et le virus Ebola.

La mise en œuvre de ladite campagne s’est faite avec l’appui de l’organisation mondiale de la santé (OMS) et des partenaires du Groupe spécial mondial de lutte contre le Choléra (GTFCC). C’est pendant 5 jours (du 30 octobre au 3 novembre) que ces activités se sont déroulées. Contrairement à la première dose du vaccin distribuée en juin 2019 qui avait réussi à atteindre les populations à risques de 7 zones de santé, cette deuxième dose, cependant, confère une immunité durable contre le choléra et constitue un des outils essentiels pour maîtriser l’épidémie de choléra. «En cette période décisive où la priorité est de mettre fin à l’épidémie d’Ebola au Nord-Kivu, l’OMS renforce sa collaboration avec le ministère de la santé pour soutenir la lutte contre toutes les épidémies et urgences sanitaires dans le pays», a souligné Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

Le Dr. Deo Nshimirimana, représentant ad intérim de l’OMS en RDC a, pour sa part, rappelé l’importance de l’investissement dans l’assainissement des milieux notamment, les curages des caniveaux et nettoyages des égouts dans les villes, en plus de l’augmentation de la couverture en eau potable pour réduire tout risque de voir la population consommer l’eau souillée du lac et qui l’expose au cholera .

Plus de 1170 vaccinateurs, 124 mobilisateurs sociaux et 233 superviseurs de proximité ont opté pour une stratégie de porte-à-porte lors de cette campagne de vaccination. Il sied de signaler qu’au cours de cette année 2019, plus de deux millions de personnes réparties dans les régions du Nord-Kivu (Est) et du Kasaï (dans le centre du pays), ont bénéficié de ces vastes campagnes de vaccination à deux tours par voie orale contre le choléra avec l’appui de l’OMS, Gavi et des partenaires du GTFCC. Le Nord-Kivu n’est qu’une des 21 provinces touchées luttant contre le choléra. Ce dernier est une maladie hautement contagieuse transmise par l’eau ou les aliments contaminés. Il se manifeste par une diarrhée et une déshydratation grave qui doivent être traitées dans l’immédiat pour éviter la mort.

La Pros.