Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

RFI-Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon 2019 : Myriam Iragi Maroy sacrée lauréate journaliste

RFI-Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon 2019 : Myriam Iragi Maroy sacrée lauréate journaliste

This post has already been read 320 times!

«C’est vraiment fou de voir combien les émotions peuvent vous perturber. J’imagine que tous mes amis stagiaires comme moi, tous quelque part on s’imaginait un peu une fois sur le podium. Si c’était toi, que diriez-vous ? Car là je ne sais plus quoi dire et comment dire, si ce n’est que merci à France Médias Monde et à RFI,  pour cette initiative qui est née d’une douleur mais qui, au fil du temps, commence à faire beaucoup de biens à nous journalistes». C’est par ces mots et les larmes aux yeux que la lauréate journaliste Myriam Iragi Maroy a exprimé sa satisfaction à l’amphithéâtre du Fleuve Congo Hôtel, cadre qui a accueilli la sixième édition de la RFI Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon 2019. Cette consécration a été organisée samedi 2 novembre 2019. Pour cette année, les bourses ont été remises à Myriam Iragi et Vital Mugisho respectivement, journaliste et technicien. Cette activité de haute facture s’est déroulée en présence du Ministre d’Etat, ministre de la communication et médias/Porte-parole du gouvernement, Jolino Makelele et plusieurs cadres et responsables de cette bourse. 

Deux lauréats ont été désignés après deux semaines d’une formation dispensée par l’Académie France Médias Monde à Kinshasa, en partenariat avec la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC). Dix candidats techniciens, préalablement sélectionnés parmi plus de 200 dossiers de candidatures reçus, en ont bénéficié, puisqu’un diplôme sera remis à chacun d’eux. Cependant, les deux lauréats de la Bourse seront invités à Paris, en France, pour suivre une formation  intensive au mois de février prochain. A la fois ils seront immergés à la RFI, et au sein des établissements partenaires de ladite bourse notamment : l’école de journalisme de science Po pour la lauréate journaliste, et le centre de formation de l’Institut national de l’audiovisuel (INA), pour le lauréat technicien. Pour Myriam Iragi, perpétrer l’œuvre de cette ‘’grande journaliste’’, reste du moins une grande responsabilité. «Je suis vraiment honorée ce soir, je pense être à la hauteur par rapport à la suite. Ghislaine était une journaliste qui s’intéressait beaucoup à la RDC, elle a beaucoup parlé de mon pays pendant des moments où le pays traversait des crises sérieuses», a déclaré Myriam Iragi. 30 ans d’âge, elle est titulaire d’un Graduat en Sciences de l’information et de la Communication et d’une licence en Journalisme Politique à l’Institut Facultaire des Sciences de l’Information et de la Communication (IFASIC) à Kinshasa, Myriam Iragi est actuellement journaliste à la Radio Top Congo à Kinshasa où elle présente des éditions d’information et réalise des journaux. Le jury l’a distinguée pour la nitescence du récit et de la qualité des témoignages recueillis dans son reportage « Les filles-mères ». « Si aujourd’hui nous parlons de la démocratie dans la presse, nous pouvons dire qu’elle (Ghislaine Dupont) a beaucoup contribué sur ce. Donc,  c’est également une fierté pour moi de porter cet étendard, je pense vraiment marcher sur ses pas », a-t-elle renchéri.

Dans la foulée, Vital Mugisho, autre lauréat de ladite bourse, catégorie technique,  26 ans d’âge, il détient un diplôme de l’Institut Amani/Carrefour. Il est actuellement chef technique à la Radio Star Bukavu. Le jury, quant à lui, l’a distingué pour la qualité de la prise de son, ainsi que le choix et la pertinence des ambiances sonores utilisées dans son travail de réalisation dans le reportage intitulé « Le travail des enfants sur les chantiers ».

 Présences importantes de cette soirée

Au cours d’une solennité haute en couleur organisée par Marie-Christine Saragosse, l’on retiendra également la présence de la Présidente-directrice générale de France Médias Monde et de Cécile Mégie, de la Directrice de Radio France Internationale (RFI), du Ministre congolais de la communication et des médias/ Porte-parole du gouvernement, Mr Jolino Makelele, de l’ambassadeur de France en RDC, l’ambassadeur de l’Union européenne en RDC, de Théo Raizon, filleul de Claude Verlon, de Laurence Lacour, amie et représentante de la famille de Ghislaine Dupont, de la vice-présidente de l’association des amis de Ghislaine Dupont et Claude Verlon.

Au-delà de tous, il est important de rappeler que cela fait six ans jour pour jour depuis l’assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon dans le Nord du Mali. Quoi de plus normal pour France Médias Monde et la Radio France Internationale de récompenser chaque année un journaliste et un technicien exerçant dans le domaine de la presse d’une bourse qui porte le nom de ces deux vaillants reporters. Pour la prochaine édition, il faudra oublier un moment la RDC, puisque, les organisateurs choisissent chaque année un pays d’Afrique francophone, dont le nom sera communiqué ultérieurement.

Raphaël Mansangu