Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Tout en condamnant le crime, Ados Ndombasi rend hommage aux deux adolescents tués à Makala

Tout en condamnant le crime, Ados Ndombasi rend hommage aux deux adolescents tués à Makala

This post has already been read 99 times!

C’est dans le malheur qu’on reconnaît un vrai ami, dit-on. Cet adage constitue le leitmotiv du Député national Ados Ndombasi. Samedi 2 novembre 2019, l’Elu de la circonscription  de la Funa à Kinshasa s’est  personnellement déplacé pour assister une famille éprouvée, dans la commune de Makala, qui a perdu deux adolescents lors d’un affrontement entre des éléments de la police congolaise et des bandits à main armée.
Très touché, Ados Ndombasi a marqué sa présence aux obsèques de Tenda Adonaï et de Jordan Muanga qui ont été inhumés au cimetière de Kintambo.
Un genou à terre, il a salué les âmes de deux jeunes gens victimes d’une  bavure policière à Makala. Ce député national s’est incliné devant les cercueils, en signe de respect aux disparus.
Dans le funérarium Mathou Samuel dans la commune de Ngiri-Ngiri, lui et sa délégation sont venus rendre hommage à la mémoire de Tenda Adonaï et  de Jordan Muanga passés de vie à trépas à fleur d’âge. “Et pourtant, Adonaï rêvait de devenir médecin. C’est vraiment malheureux de vivre dans un pays où on peut mettre facilement fin aux vies humaines par des personnes qui sont sensées nous protéger. Imaginez-vous la douleur que récent cette famille. Vraiment triste surtout pour moi de perdre deux futurs électeurs de moins“,  a regretté le Député National.

Des pleurs, des cris de rage, des suppliques et des chants de louanges à Dieu, Maître du temps et des circonstances, ont exprimé la forte émotion des participants aux funérailles.
En chantant, certains ont imploré la puissance divine afin qu’elle porte son regard sur la  RDC.

Il faut rappeler qu’il y a un mois passé, des éléments  incontrôlés en tenue de la PNC ont causé la mort de ces deux adolescents et fait plusieurs blessés lors d’un braquage à Makala.
Ados Ndombasi dénonce la barbarie qui s’est installée,  depuis plusieurs années, à Kinshasa où les inciviques  font la loi en traumatisant la population.
L’insécurité fauche, jour après jour, les paisibles citoyens. ” Il n’y a ni lieu, ni sanctuaire pour s’abriter puisque les temples ont été profanés. Des policiers surarmés font semblant d’assurer l’ordre public et se transforment en meurtriers récidivistes“, a regretté l’élu de Kinshasa.
Plus question de se contenter des condamnations individuelles, Ados Ndombasi pense  que l’incrimination d’un agent de l’ordre doit avoir des implications au niveau de sa hiérarchie.
“Il n’y a pas de mauvais soldats, il n’y a que des mauvais officiers. Si les policiers ont la gâchette facile, c’est qu’ils ont reçu des ordres dans ce sens ou qu’ils ont été mal formés ou informés“, a stigmatisé le député Ados Ndombasi.
Face à cette situation déplorable, les députés  Christelle Vuanga, Charlotte Masiala et Ados Ndombasi sont déterminés à remuer ciel et terre pour que la chaîne du crime soit brisée.
De son côté, le ministre des Droits humains, André Lite qui suit cette tragique affaire depuis sa genèse, a déclaré qu’il importe d’organiser des audiences foraines de justice sur les lieux où ont été commis le crime et qu’une juste indemnisation soit allouée aux familles éprouvées.
Jordache Diala