Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Deux grands projets au Commerce Extérieur : Bussa met le cap sur la modernisation de la FIKIN et la création de l’ANAPEX

Deux grands projets au Commerce Extérieur : Bussa met le cap sur la modernisation de la FIKIN et la création de l’ANAPEX

This post has already been read 578 times!

*Le maigre niveau des exportations face à des importations de plus en plus croissantes caractérise les échanges commerciaux de la RDC avec l’extérieur. Aussi, la participation de ce géant d’Afrique centrale aux échanges commerciaux interafricains est faible. C’est, entre autres, pour ces raisons que le Ministre du Commerce extérieur, Jean-Lucien Bussa, envisage la création de l’Agence nationale de promotion des exportations (ANAPEX) dont l’enjeu est de disposer d’un outil qui permettra au Gouvernement de mettre en œuvre des stratégies d’exportations capables de propulser l’économie congolaise, mais aussi assurer la diversification de ses exportations. Cette agence en vue sera aussi en mesure d’informer les importateurs étrangers des productions congolaises disponibles à l’exportation. En réunion de clarification le 5 novembre dernier avec la Secrétaire Générale au Commerce extérieur, Eugénie Sale Bongo et les directeurs administratifs, Jean-Lucien Bussa a promis de défendre ce projet lors du prochain conseil des ministres, ensemble avec celui concernant la modernisation de la Foire Internationale de Kinshasa (FIKIN).

Un projet également très attendu en ce moment où la FIKIN se trouve dans un état qui laisse à désirer. Sa modernisation est non seulement une priorité, mais également un défi qui, une fois relevé, pourra redonner à la ville de Kinshasa un nouveau pôle d’attraction.

Réunion de clarification, a-t-on dit, en effet, au cours de laquelle Jean-Lucien Bussa a invité ses collaborateurs au strict respect des textes légaux et de l’Etat de droit.

S’alignant derrière les mots justes du chef de l’Etat, le Ministre du Commerce Extérieur veut tout simplement une franche collaboration entre les Directeurs et agents de son ministère. Il les a exhortés à travailler dans le respect de la hiérarchie, en toute liberté mais aussi au respect des textes et du code de bonne conduite tout en les intégrant au travail. Jean-Lucien Bussa s’est aussi intéressé à la gestion du personnel et la discipline. Il est formel, chaque Directeur doit prendre ses responsabilités en mains.

Discipline oblige

Dans un message lancé aux agents et fonctionnaires du Ministère du Commerce extérieur, le Porte-parole a.i du syndicat de l’administration du Secrétariat Général, Hervé Bushabu a fait comprendre à ces derniers qu’ils sont régis par un texte et que ce texte doit être respecté. Cependant, en cas de situations fâcheuses au sein du ministère, le délégué syndical est là pour voir les autorités, poser le problème et non revendiquer sans l’accord de ce dernier, a-t-il souligné.

Il a tenu à rappeler ce principe car un groupe constitué de quelques agents veulent manifester contre le Ministre, en ce qui concerne la prime spécifique.

Selon le délégué syndical, d’ici 2020 la prime leur sera donnée, ‘’parce que le Ministre Bussa se bat jour et nuit pour que les agents puissent être bénéficiaires de tous les avantages du ministère‘’.

Il est allé plus loin pour faire voir aux agents le combat que mène leur ministre pour la bonne marche du secteur. Le ministère du Commerce extérieur s’investit actuellement dans trois axes principaux. Il s’agit premièrement de l’adoption par le gouvernement, du projet de loi sur le protocole de la zone de libre-échange africaine continentale, une action de grande envergure dont la RDC détient la présidence. Deuxièmement, il défendra vendredi prochain au cours du conseil des ministres le projet de modernisation de la FIKIN.

Et, enfin, celui de l’agence nationale de promotion des exportations qui est une agence sous tutelle du ministère à l’instar de l’Office Congolaise de Contrôle.

La Pros.