Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

15ème petit déjeuner national de prière : Tshisekedi et Ruberwa plaident pour la paix et une justice équitable

15ème petit déjeuner national de prière : Tshisekedi et Ruberwa plaident pour la paix et une justice équitable

This post has already been read 453 times!

Comme chaque année depuis plus d’une décennie, les principaux animateurs des institutions du pays et plusieurs invités régionaux et internationaux se sont réunis pour célébrer le Christ et le placer au centre des activités quotidiennes. «Le Leadership selon le modèle de Jésus-Christ : La Justice élève une Nation», est le thème choisi pour le 15ème petit déjeuner national de prière en RDC, tiré du Livre des Proverbes 14:34. Au cours de cette matinée du samedi 9 novembre 2019, l’assemblée a été invitée à prier pour s’éloigner davantage du péché qui, au fil du temps, place le pays dans le 3ème sous-sol de la déchéance et de l’ignominie. Aussi, pour les dirigeants du pays, afin qu’ils comprennent qu’ils sont là pour servir la République et non se servir eux-mêmes. Ils ont ainsi adressé leurs prières à l’Eternel de bénir ces derniers chaque fois qu’ils prennent des décisions qui engagent le pays.

Le Ministre d’Etat à la Décentralisation et Réformes Institutionnelles, Azarias Ruberwa, initiateur de ce  rassemblement en RDC, a souhaité spécialement la bienvenue au chef de l’Etat, Félix Tshisekedi qui, depuis 14 ans qu’existe ce petit déjeuner de prière, est le premier hôte de marque venu y prendre part. ‘’La démarche de cette assemblée, c’est que Dieu vous accorde une longue vie et qu’il vous accorde plein succès‘’, a-t-il exhorté.

Il est convaincu que ‘’Dieu va se servir de lui pour changer le cours de l’histoire de cette Nation. En aimant, écoutant et cherchant le Seigneur, il va se mêler à vous,  non seulement dans votre vie personnelle, mais également dans la conduite des affaires de cette Nation‘’.

Ce déjeuner est organisé pour la  14ème fois en RDC et aux Etats-Unis. C’est la 65ème fois que tous les présidents, démocrates ou républicains, le tiennent toujours. Le Pasteur Bondo a dit une prière pour les leaders nationaux, juste après l’intervention de M. Victor Koh du Singapour qui a ressassé l’histoire de son pays depuis les moments de crise jusqu’à être aujourd’hui parmi les pays les plus développés, industrialisés et compétitifs dans plusieurs domaines.

‘’Chaque année, il y a l’augmentation du salaire par rapport à la productivité au Singapour‘’, a-t-il révélé, sous l’attention particulière de Félix Tshisekedi dont le thème de ce déjeuner l’a très particulièrement touché.

Le rêve est possible…

‘’Dieu sait combien nous avons fait de la justice un des piliers pour instaurer l’Etat de droit et pourvoir développer notre pays. Il y a quelques années, la situation du Singapour était dans plusieurs aspects, similaires à celle de la RDC. Si le Singapour est devenue aujourd’hui l’un des pays les plus brillants et les plus puissants du monde, sans avoir toutes les potentialités que la RDC possède, ça veut dire que le rêve est possible en République Démocratique du Congo, et moi j’y crois‘’, a déclaré Félix Tshisekedi avant de prendre son vol pour l’Ouganda.

Il a tout de même promis de revenir en 2020, lors de la prochaine édition du petit déjeuner national de prière.

Raison pour laquelle, insiste-t-il, je me suis d’abord investi dans la restauration des valeurs de justice, de paix et d’amour. Parce que sans cela, il est inutile d’espérer arriver un jour au niveau de Singapour. Certes, ce pays est passé par plusieurs tribulations, mais à un moment donné, ‘’ils se sont dit : mettons-nous ensemble et réfléchissons pour le devenir de notre nation. Ils ont décidé de mettre de côté toutes les antivaleurs et de privilégier l’intérêt supérieur de l’Etat. Avec une telle motivation, rien ni personne ne peut faire quoi que ce soit contre vous‘’, soutient le chef de l’Etat.

Ainsi, s’est-il inscrit dans cette logique promettant d’inviter cet expert singapourien pour apporter son expertise comme au Kenya qui est aujourd’hui un des modèles de développement en Afrique.

Le message essentiel est donc qu’avec le Christ, l’amour, la détermination et le sérieux, rien n’est impossible à quiconque qui entreprend.

Le député national Moïse Nyarugabo a dit une prière pour la Nation congolaise, l’Afrique et le monde.

Prier pour une situation favorable

Ici, en RD. Congo, c’est en 2004, alors que le pays était en pleine crise, que cette rencontre du petit déjeuner national, chapeauté par Azarias Ruberwa, avait pris ses premières racines. Pendant 14 ans, les leaders congolais et étrangers ne se sont jamais lassés de se rencontrer, de discuter et prier pour une situation favorable en RD. Congo et pour mettre Dieu dans les affaires de chacun.

Il faudrait revenir au cours des années 50, lorsque sévissaient en Amérique plusieurs difficultés politiques et sociales, ainsi que des guerres qui, à l’époque,  étaient à la mode, pour voir un Président américain prendre les commandes pour créer un collectif qui réunissaient quelques membres du Sénat et du Congrès pour discuter sur tous ces problèmes avant de se rendre à l’évidence que la solution était uniquement de se tourner vers Jésus-Christ pour prier, en partageant un repas commun autour d’une table.

Et cela dure depuis plus de 63 ans, avec le concept disséminé dans le monde entier dans plus de 150 cellules qui regroupent plusieurs leaders où ils associent Jésus-Christ dans leurs débats axés principalement sur les problèmes de leurs pays, de l’Afrique mais aussi du monde.

Il y a lieu de signaler  que José Engbanda et Laurent Batumona respectivement, Députés nationaux du FCC et CACH, étaient les maîtres de cérémonie.

La Pros.