Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Gratuité de l’enseignement : NGASA FATSHI appelle le Gouvernement à accélérer la mécanisation des enseignants

Gratuité de l’enseignement : NGASA FATSHI appelle le Gouvernement à accélérer la mécanisation des enseignants

This post has already been read 352 times!

A travers une marche de soutien à la gratuité de l’enseignement de base organisée le samedi 9 novembre par la société civile, la Nouvelle Génération d’Accompagnement et de Soutien aux Actions de Félix Antoine Tshisekedi, (NGASA FATSHI), par son président national Jean-Paul Ilunga Tshibuila, a loué la mise en application, par le Chef de l’Etat, de cette prescription de  la Constitution. L’occasion faisant le larron, il a appelé le Gouvernement à l’accélération de  la mécanisation des enseignants, afin que ces derniers puissent être bien rémunérés et arrivent à dispenser des cours de qualité aux élèves.

Pour Jean-Paul Ilunga Tshibuila, cette marche est une occasion non pas seulement de louer les actions du président de Tshisekedi mais aussi de décourager ceux qui cherchent des poux sur la tête du numéro Un de la nation. «Nous avons organisé cette marche pour soutenir la décision du Chef de l’Etat, parce que nous avons constaté qu’il y a des gens animés de mauvaise foi, parmi nous congolais qui essayons de mettre des bâtons dans les roues. Mais, nous avons tous des enfants et mêmes des enfants abandonnés qui doivent bénéficier d’une éducation de base gratuite », a-t-il poursuivi. Il a ajouté en outre que la gratuité constitue une des voies devant par exemple concourir à l’autonomisation des filles dont celles de l’intérieur qui, faute des moyens, étaient sacrifiées, au profit des garçons qui doivent à tout prix étudier. « Il y a la solution pour les jeunes filles alors qu’autrefois, elles étaient victimes d’une certaine discrimination, car on donnait plus de chance aux jeunes garçons. Aujourd’hui, les filles peuvent étudier dans les mêmes conditions comme leurs frères », a-t-il insisté, avant de déclarer que le Gouvernement puisse accélérer la mécanisation des enseignants, afin qu’ils arrivent à mieux former les enfants.  «Nous demandons que la procédure de la mécanisation des enseignants soit vraiment  accélérée, que tous soient considérés au même pied d’égalité et qu’ils soient bénéficiaires de leur salaire et que ce dernier soit régulier», a dit Jean- Paul Ilunga Tshibuila.

Joséphine Mawete