Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Prince Kaumba : « Pamphile Mabiala est spontanément répertorié au rayon des spécialistes de l’histoire culturelle »

Prince Kaumba : « Pamphile Mabiala est spontanément répertorié au rayon des spécialistes de l’histoire culturelle »

This post has already been read 325 times!

Le Rapporteur du Sénat, Professeur Prince Kaumba a présenté, mardi 19 novembre 2019, à la bibliothèque Wallonie-Bruxelles, l’ouvrage du Professeur Pamphile Mabiala Mantuba-Ngoma dont l’intitulé  est : « Les soldats de bula Matari ». Cet ouvrage, à en croire son auteur, n’évoque pas une histoire événementielle mettant à l’avant-plan des figures de proue, moins encore d’une histoire-bataille retraçant uniquement les gloires et les servitudes de l’armée congolaise, plutôt une histoire sociale racontant les conditions de vie des soldats sous le régime colonial belge au Congo. Le Rapporteur du Sénat qui a fait la recension de ce chef-d’œuvre, a rappelé que cette histoire est à la fois nationale, régionale et globale, parce qu’elle est en partage avec des acteurs historiques qui étaient des officiers et sous-officiers belges et étrangers, des mercenaires issus de certains pays africains et des soldats congolais recrutés localement. C’est ainsi qu’il a encensé son auteur en ces termes : « Pamphile Mabiala est spontanément répertorié au rayon des spécialistes de l’histoire culturelle ». 

Soumis à un exercice scientifique comme il en a l’habitude, celui de présenter publiquement une œuvre littéraire, le Professeur Prince Kaumba a, d’entrée de jeu, laissé entendre que l’histoire militaire de l’armée congolaise est mal connue. Les rares travaux qui existent sur l’armée congolaise ont, en général, été réalisés par des militaires. D’où, précise-t-il, il était temps que des analyses non engagées soient entreprises par des chercheurs congolais pour aider le grand public à s’intéresser au passé de notre armée. En mettant ce travail à la disposition du public, l’auteur a obéi à la fois à un devoir de mémoire et à un devoir civique. Car, dit-il, ‘’l’histoire de la Force Publique est très présente dans les noms de rues et de places publiques dans nos villes ; elle est un élément constructeur de l’Etat-nation et elle résiste à la patine du temps. Sa connaissance permet de situer dans les grandeurs et servitudes du passé de la RD. Congo’’.

Conditions de vie et de travail des soldats…

Dans sa recension, en présence de son auteur qui est Pamphile Mabiala, le prof   Prince Kaumba s’est-il interrogé, qu’après plus 130 ans d’existence, la Force Publique d’hier et les Forces Armées de la RD. Congo d’aujourd’hui sont-elles parvenues à réguler efficacement les problèmes de recrutement et de formation, à garantir des conditions de vie et de travail non génératrices de frustrations, ainsi qu’à asseoir la convivialité entre les diverses communautés nationales et les communautés internationales en commerce avec les nôtres ? Par ailleurs, il a indiqué que l’histoire des mutineries est une peinture des abus des officiers, des frustrations des soldats, des ravages de la précarité des conditions de vie et de travail, des appels répétés à la considération de dignité du soldat.

A noter que l’auteur Pamphile Mabiala, professeur, historien et ethnologue  congolais, a présenté mardi 19 novembre 2019, dans la bibliothèque du Centre Wallonie Bruxelles devant les sénateurs, Députés et professeurs des Universités, deux ouvrages qui ont été portés aux fonts baptismaux par l’ambassadeur du royaume de la Belgique en RDC. ‘’L’art au service du culte catholique’’ et ‘’Les soldats de Bula matari’’ tels sont les ouvrages placés à la Bibliothèque Wallonie Bruxelles. Richard Ali, a fait savoir aux amoureux de la lecture  que ces ouvrages sont désormais disponibles à la bibliothèque  Wallonie Bruxelles de Kinshasa. Il suffit juste de s’y abonner à un prix dérisoire.

Christian Okende