Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

A l’intention des responsables du gouvernement et d’ONG clés : les Etats-Unis financent une formation pour combattre la traite des enfants congolais

A l’intention des responsables du gouvernement et d’ONG clés : les Etats-Unis financent une formation pour combattre la traite des enfants congolais

This post has already been read 105 times!

Financée par le gouvernement des Etats-Unis et dirigée par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), une formation sur la lutte contre la traite illicite des enfants congolais a été organisée du 11 au 15 novembre 2019 à l’intention des fonctionnaires du Ministère des affaires sociales et des professionnels des services sociaux œuvrant au sein d’ONG locales. Ils étaient 35 au total qui ont appris des tactiques pour combattre cette pratique et d’autres stratégies pour identifier les victimes, encourager les efforts de prévention, fournir des soins axés sur les victimes et tenant compte des traumatismes subis et réinsérer les victimes dans la société.

‘’La traite des êtres humains, et particulièrement des enfants, est un crime odieux‘’, a dit Marion Ekpuk, cheffe de mission adjointe de l’ambassade des Etats-Unis à Kinshasa. ‘’Le gouvernement des Etats-Unis travaille avec toutes les couches de la société congolaise pour mettre un terme à la traite des personnes en RDC et faire en sorte que les enfants congolais soient libres de saisir les opportunités éducatives et économiques qu’ils méritent‘’.

Depuis 2002, le gouvernement des Etats-Unis a investi plus de deux millions de dollars pour soutenir les efforts de formation des agents de l’Etat, améliorer le cadre légal de la lutte contre la traite des personnes et accroitre la sensibilisation sur les dégâts que la traite des enfants et des autres personnes vulnérables causent à l’économie et à la société congolaises.

Outre le financement de formations en faveur des fonctionnaires à Kinshasa, le gouvernement des Etats-Unis va financer des formations similaires du 25 au 29 novembre à Lubumbashi et du 9 au 13 décembre à Matadi.

Par ailleurs, le gouvernement congolais a, récemment, pris des mesures importantes pour réduire la traite des enfants, y compris par le biais d’efforts visant à rapatrier des victimes de la traite et à condamner les agents de l’Etat impliqués dans le recrutement des enfants soldats. Cependant, un grand travail reste à faire et les Etats-Unis sont déterminés à travailler avec les partenaires congolais pour améliorer les capacités locales dans la protection des enfants et des autres personnes, afin qu’ils ne deviennent pas des victimes.

Faudra retenir que les enfants congolais font tragiquement partie des personnes les plus vulnérables du monde à la traite des personnes. Selon les experts de l’OIM, une tactique utilisée par les trafiquants, qui sont parfois des proches des victimes, est de créer un prétexte pour s’emparer de l’enfant. Par exemple la promesse de pratiquer un sport ou une vie meilleure dans une autre ville.

La traite des êtres humains, définie par les Nations Unies comme étant du travail forcé et une exploitation sexuelle des enfants et des adultes, est un crime international et est illégale en droit congolais.

Boris Luviya