Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Organisée par le COREF/Profit-Congo : Cadres et agents de l’Administration publique en formation sur l’approche de management et d’audit basé sur les risques

Organisée par le COREF/Profit-Congo : Cadres et agents de l’Administration publique en formation sur l’approche de management et d’audit basé sur les risques

This post has already been read 115 times!

*Les cadres et agents de l’administration publique bénéficient, du 18 au 22 novembre 2019, d’une formation approfondie sur l’approche de management et d’audit basé sur les risques. L’idée ici est de passer de la gestion basée sur les moyens à une gestion basée sur les résultats. C’est donc pour permettre aux cadres des ministères aussi importants que celui des Finances, Budget, Plan, Economie et Portefeuille de connaître les méthodes de management, qu’a été organisée cette session de formation par le Comité d’orientation de la réforme des finances publiques (COREF), sur financement du Projet de Renforcement de la redevabilité et de la gestion des finances publiques (PROFIT-CONGO), à Caritas Congo. Cette formation est importante pour les structures standards et c’est une innovation dans le management.

‘’Jusque-là, toutes les dépenses étaient ordonnancées par le Ministre des Finances. Mais cette fois-ci, chaque ministère sera un centre d’ordonnancement. Donc,  chaque ministre sectoriel sera ordonnateur des dépenses de son ministère‘’, a souligné Victor Batubenga, Inspecteur général des finances et chef de service.

Il s’agit ici, selon lui, d’une formation à la fois théorique et pratique. Les participants vont d’abord avoir les notions théoriques et après ils se retrouveront pour la pratique sur terrain.

Par ailleurs, la plupart des formés seront mués en formateurs, c’est l’objectif visé. ‘’On forme d’abord un groupe qui va continuer la formation au sein de leurs ministères et à l’intérieur du pays. C’est à la fois une formation des formateurs‘’, affirme M. Batubenga qui a lancé la formation.

Identifier et évaluer les risques

En fait, le risque est un évènement incertain qui impacte négativement la capacité d’un individu ou d’une organisation à atteindre un objectif. C’est donc à cause de son impact négatif que le manager doit tout mettre en œuvre pour éliminer les risques présents dans son environnement de gestion. Ceci implique de mettre en place une démarche cognitive pour identifier et évaluer l’ensemble de ces risques ainsi que pour développer, au regard de chacun d’eux, des stratégies de mitigation. Et là, c’est la responsabilité du gestionnaire. C’est ce qu’explique l’Inspecteur général des finances aux agents et cadres soumis à la formation sur l’approche de management et d’audit basé sur les risques.

‘’On attend de chacun de vous de se comporter comme de véritables managers, capables d’optimiser les ressources mis à votre disposition pour produire plus de services, avec plus de qualité. Entreprendre, c’est essentiellement faire des choix, c’est-à-dire prendre des risques‘’, a-t-il déclaré.

C’est donc leur aptitude à identifier les opportunités dont ils peuvent se servir pour améliorer leurs performances qui fera la différence entre l’impact négatif et l’impact positif des facteurs entourant leur gestion. ‘’ La cartographie des risques au sein de l’ensemble des ministères est l’activité phare qui devra retenir votre attention dans la réussite d’une transition vers une gestion axée sur le résultat‘’.

Les gestionnaires, responsables de la notion des risques

Pour Victor Batubenga, si la notion des risques semble être le quotidien des auditeurs internes, elle est d’abord la responsabilité des gestionnaires. C’est donc dans ce contexte qu’il les a invités à s’y inscrire car, dans la logique des réformes relatives aux finances publiques, s’il en est une qui affecte étroitement la capacité managériale du gestionnaire, c’est celle relative à la déconcentration de l’ordonnance publique.

C’est à travers la déconcentration de l’ordonnancement que chaque manager sera rendu responsable des résultats attachés à son programme. Or celle-ci, fonction jusqu’aujourd’hui assumée par le Ministre des Finances, soulève plusieurs risques.

Ainsi, l’enjeu ici consiste-t-elle notamment,  à garantir l’affectation la plus efficiente possible des ressources financières.

Cette session de formation prendra fin ce vendredi 22 novembre 2019.

La Pros.