Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

23 décembre 2019 : un 53ème anniversaire sans importance pour la Télévision Nationale de la République Démocratique du Congo ?

23 décembre 2019 : un 53ème anniversaire sans importance pour la Télévision Nationale de la République Démocratique du Congo ?

This post has already been read 324 times!

Oui et non serait la réponse à cette interrogative réflexion pour les téléspectateurs de la Télévision Nationale qui ont suivi son évolution depuis la période de monopole jusqu’à la démocratisation du paysage audiovisuel de cet Etat de droit, indépendant, souverain, uni et indivisible, social, démocratique qu’est la République Démocratique du Congo. C’est donc une lecture historique qui mériterait d’être faite sur la progression ou la régression annuelle des missions classiques d’informer objectivement, de former/éduquer médiatiquement, et de divertir sainement la population dès la naissance de la Télévision au Congo démocratique en 1966 jusqu’à ces jours.

23 décembre 1966 – 23 décembre 2019, la Télévision Nationale de la République Démocratique du Congo a donc totalisé cinquante-trois (53) ans d’existence sur la planète terre. L’occasion d’anniversaire pouvait être propice pour en savoir plus sur la progression ou la régression de cette Chaine nationale de cet état de droit, en ce moment de mutation politique et culturelle de notre pays, mais il y a eu un « mais » qui a fait qu’aucune importance n’a été accordée à cet anniversaire qui est passé inaperçu, en dépit des idées préconisées pour en savoir plus, dans le magazine « Pour Tout Savoir » devenu « En Savoir Plus » suite aux conseils du sage et grand monument de la musique congolaise LUTUMBA SIMARO MASIYA, d’heureuse mémoire.

Il semblerait que le  manque d’esprit d’initiative et de franche collaboration en vertical et en horizontal de la part des collaborateurs des autorités politico-administratives de cet établissement public que nous sommes soit à la base de cette déplorable situation professionnelle. Pourtant, M. DONGO BADJANGA ESEKO OBALA  l’ancien Directeur  Général de l’Office Zaïrois de Radiodiffusion et de Télévision (OZRT)  ne cessait de rappeler aux hauts cadres de cet office, devenu Radio-Télévision Nationale Congolaise(RTNC) avec la Révolution du 17 mai 1997, qu’un chef doit toujours avoir l’esprit d’initiatives. Il est donc regrettable de constater que même dans la 2ème partie de la 3ème République,  on veut que tout soit fait par la Direction Générale de la RTNC. Proposer au chef ce qui peut être fait pour l’intérêt de la Nation demeure une initiative inexploitable. Ah ! Le changement, es-tu passé ?

A Cinquante (53) ans de la Télévision Nationale, les anciens et nouveaux professionnels de la Télévision Nationale ont tout de même parlé du succès et de l’insuccès de la Télévision Nationale sur le plan historique et politique de la Télévision Nationale, avec l’ancien PDG KITUTU O’LEONTWA. Les anciens directeurs des programmes Radio a tracé les péripéties de l’opposition politique et la majorité au pouvoir quant à leur participation aux émissions de la RTNC et de la Télévision Nationale en particulier. Le rôle joué par le sport sur la plan politique et de divertissement a fait l’objet de la réflexion de l’ancien Directeur des sports, Pierre Célestin KABALA MWANA MBUYI. L’homme de scrabble, l’ancien Directeur Stanislas TSHITENGE MADIKA s’est appesanti sur le professionnalisme et le manque des programmes phares qui n’existent presque plus à la Télévision Nationale. Aimé Isidore KAKUSA GULUNUGA-MULONDO, l’homme du célèbre magazine « Savoir Choisir »  et ancien Directeur Commercial et Marketing de la RTNC s’est exprimé sur les sources de recettes qui doivent contribuer à l’accomplissement des objectifs assignés à la RTNC, partant à la Télévision Nationale particulièrement. Mme Emilie NGONGOLO MWILA a fait un constat heureux d’augmentation de l’effectif des femmes dans les métiers de la Télévision. Quant aux Directeurs Léon MVUTA de Nouvelle Technologie l’Information et de Ia Communication et Gabriel PASI de Programmation TV, ils se sont respectivement réjouis de progrès réalisés par la RTNC dans les secteurs qui sont les leurs, en dépit des faiblesses qui restent à surmonter pour faire mieux dans leurs domaines. Le Directeur  formateur John BAKILI EFEKA a mis un accent particulier sur l’importance de la formation si on veut que la RTNC progresse. Tandis que le Directeur de la Direction des langues nationales, Monsieur KAKONGA pour la communication médiatique en faveur de la population congolaise et d’autres pays d’Afrique qui parlent l’une ou l’autre langue sur les quatre langues nationales de la RDC. Malheureusement cette émission actualisée par la Direction de Production n’était pas diffusée le 23 novembre 2019 pour des raisons de procédure administrative. Peut-être qu’un jour ce programme sera diffusé. Toutefois, dans le magazine « En Savoir Plus », la conclusion générale est que la Télévision nationale a encore beaucoup à faire pour progresser et contribuer efficacement au changement de mentalités de nouveaux citoyens et des citoyens nouveaux de la RDC. Avec les nouvelles grilles de la Télévision nationale qui entreraient en vigueur en 2020, l’anniversaire du 23 novembre 2020 pourra être placé sous le signe  du principe d’affectio societatis  pour la RTNC du changement de mentalités négatives en mentalités positives en son sein d‘abord, avant de penser à celles de ses téléspectateurs. Car, « il faut savoir se gêner pour ne pas gêner l’autres ». Chercher à fêter l’anniversaire d’une entreprise ou d’un établissement public, c’est chercher d’y réfléchir sur sa progression et sa régression, afin que soit apportée une solution appropriée à l’amélioration de ses performances et à la suppression des faiblesses constatées. Y parvenir serait prendre le plus bel élan pour que le Congo démocratique soit bâti plus beau qu’avant, dans la paix. A l’occasion de chaque anniversaire d’une personne morale modèle, la réflexion sur la progression ou la régression devra être faite pour que l’article 23 de la Constitution de la RDC qui stipule que « toute personne a droit à la liberté d’expression. Ce droit implique la liberté d‘exprimer ses opinions et ses convictions, notamment par la parole, l’écrit et l’image, sous réserve de la loi, de l’ordre public et de bonnes manières » ne soit plus un rêve, mais une réalité pour toutes les chaines de Radio et de Télévision de la RDC, avec en tête la RTNC. Bon Anniversaire dans la méditation pour l’année 2019 à toute la famille professionnelle de la RTNC en général et plus particulièrement à celle de la Télévision  ainsi qu’à ses téléspectateurs. Que vivent les critiques constructives pour mieux faire en 2020.

Aimé Isidore KAKUSA GULUNDUGA-MULONDO

Professionnel des Médias/RTNC-Administration Centrale