Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

1ère Académie des Ecologistes d’Afrique Centrale : Didace Pembe tire la sonnette d’alarme pour la protection de l’environnement

1ère Académie des Ecologistes d’Afrique Centrale : Didace Pembe tire la  sonnette d’alarme pour la protection de l’environnement
Spread the love

This post has already been read 96 times!

La ville de Kinshasa a abrité, du 4 au 7 décembre dernier, la 1ère  Académie des Ecologistes et Verts d’Afrique Centrale. A l’occasion de l’ouverture des travaux le jeudi 5 décembre 2019, Didace Pembe Bokiaga, Président de la Fédération des Ecologistes et Verts  d’Afrique Centrale (FEVAC), a invité les Congolais à lutter efficacement contre la pollution de l’environnement afin de protéger la planète Terre, la seule que l’être humain possède. Ces assises qui se sont déroulés à l’Hôtel Rotana, ont été organisés  pour définir une véritable politique pour l’Afrique Centrale, dans le cadre de la préservation de l’environnement. A l’issue de ces travaux, des résolutions seront envoyés à qui de droit avec une insistance pour une mise en œuvre effective.

‘’L’homme est en train de détruire la planète, raison pour laquelle nous organisons des séminaires et académies vertes pour conscientiser la population, les décideurs et pollueurs d’arrêter car, nous allons vers les abîmes. D’où, nous devons rectifier le tir‘’, a laissé entendre Didace Pembe Bokiaga. A l’en croire, le changement climatique n’est pas une blague, mais une réalité. Il a, cependant, déploré l’usage des sacs plastiques qui imperméabilisent le sol et empêchent les eaux des pluies de s’infiltrer dans le sol. Ces derniers sont à la base de graves inondations que connait la ville de Kinshasa actuellement. ‘’Nous connaissons des inondations graves à Kinshasa, et c’est parce que l’homme congolais n’est pas conscient des actions qu’il pose à travers le sachet plastique, un véritable désastre qui imperméabilise le sol et fait en sorte que l’eau coule sans s’infiltrer dans le sol  en obstruant les voies  de canalisation d’eau‘’, a-t-il martelé.

Le mal, selon lui, est le manque d’urbanisation dans la ville de Kinshasa car, certains décideurs aident les congolais à construire dans les endroits où jadis, il était interdit de construire. ‘’Nous héritons d’une planète que nos prédécesseurs nous ont léguée. Nous avons pour mission de la léguer à notre tour à nos successeurs dans les meilleures conditions‘’, a justifié Didace Pembe Bokiaga, tout en louant l’opération Kin Bopeto initiée par le Gouverneur Gentiny Ngobila avant d’appeler à la conscientisation effective des congolais  sur cette problématique.

Compensation des efforts fournis

Le Ministre de l’Environnement et Développement Durable, Claude Nyamugabo qui a ouvert ces travaux, a exprimé, par ailleurs, l’engagement du Gouvernement à œuvrer dans la lutte contre le changement climatique et la déforestation, tout en exigeant aux autres partenaires de tenir compte, dans la compensation, des efforts fournis par la République Démocratique du Congo. Ensuite, le Co-Président des Verts sur l’échiquier mondial du Global Green, le Burkinabé Ouadraogo a, pour sa part, souligné que le continent attend beaucoup de ces travaux de Kinshasa pour le bien de l’écologie surtout que la capitale congolaise est la terre qui a vu naître la Fédération des Ecologistes d’Afrique Centrale en 2014.

Il sied de noter que sept pays membres de la Fédération des Ecologistes d’Afrique Centrale ont pris part à ces assises qui ont connu la participation de Green Forum de la Suède, le Co-président Ouadraogo de Global Green du Burkina Faso ainsi que le Président de la Fédération des Ecologistes Africains, le Nigerian Gaba Adamou.

Joséphine Mawete