Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Deux projets de ratification, deux démonstrations musclées : Jean-Lucien Bussa et José Sele s’expliquent devant les Députés !

Deux projets de ratification,  deux démonstrations musclées : Jean-Lucien Bussa et José Sele s’expliquent devant les Députés !

This post has already been read 393 times!

Deux membres du Gouvernement Ilunga Ilunkamba ont participé activement à la plénière d’hier, mardi 10 décembre 2019, à l’Assemblée nationale. Le Ministre du Commerce Extérieur, Jean-Lucien Bussa et son collègue des Finances, José Sele  Yalaghuli, ont, à tour de rôle, présenté le bien-fondé de la ratification desdits projets de loi qui ont été soumis au débat par l’assemblée plénière. Au final, cette dernière a adopté le projet de loi autorisant la ratification de l’accord de crédit n°6441-ZR du 20 juin 2019 conclu entre la RDC et l’Association internationale de développement au titre de projet multisectoriel de nutrition et de santé. Par contre, elle a renvoyé à la commission Ecofin et la commission des relations extérieures de la Chambre basse du parlement, le projet de loi autorisant la ratification par la RDC de l’accord portant création de la zone de libre-Echange continentale africaine (ZLECAF).

Dans son intervention en plénière de l’Assemblée nationale, le Ministre des finances, José Sele  Yalaghuli a expliqué la nécessité de ce financement pour améliorer les conditions de vie de la petite enfance. D’un montant de 250 millions de dollars, ce financement remboursable auprès de la Banque mondiale est destiné à accroître les interventions spécifiques et sensibles en matière de nutrition pour les enfants âgés de 0 à 23 mois ainsi que les femmes enceintes ou celles qui allaitent. Ce projet sera exécuté dans les provinces du Kasaï, Kasaï central, Sud-Kivu  et Kwilu. Ainsi, après quelques amendements apportés au texte, le projet de loi a été adopté par la majorité de Députés.

Pour sa part, le Ministre du Commerce extérieur a, d’entrée de jeu, tenu à saluer l’engagement du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi dans le processus de la création de la zone de libre-Echange continentale africaine (ZLECAF). Nonobstant le fait que le Ministre Bussa ait étalé les avantages présentés par la zone de libre-Echange entre le pays africains, du reste déjà acquis à cette cause par le biais de leurs Chefs de l’Etat,  la plupart de Députés ont estimé que la RDC n’était pas encore prête pour ouvrir complètement son marché à la concurrence des autres pays africains. Cet argumentaire a été répété par Muhindo Nzangi,  Fabrice Bandenonga et Jacques Djoli pour ne pas les citer. A vrai dire, plusieurs craintes ont été soulevées concernant cette intégration à géométrie variable et qui ne présente pas les mêmes avantages pour tous les africains. Qu’est-ce que la RDC produit pour  vendre ailleurs ? Voilà ce qu’aura été l’interrogation de  certains Députés. Au terme d’un grand débat ponctué par l’intervention du Ministre Bussa, la plénière a décidé finalement d’approfondir ce projet de loi au niveau des commissions ad hoc. En d’autres termes, le présent projet a été jugé recevable mais pas adopté. Les commissions Ecofin et relations extérieures vont travailler avec le Ministre dans l’optique d’approfondir la matière.

D’emblée, il y a  lieu de rappeler que la création de la zone de libre-Echange continentale africaine (ZLECAF) est un projet en cours de création  sur l’ensemble du continent africain. Elle doit regrouper la zone tripartite de libre-échange, qui doit inclure le Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA), la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE) et la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC), avec d’autre part la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Union du Maghreb arabe et la Communauté des Etats sahélo-sahariens. L’objectif du projet est d’intégrer à terme l’ensemble des 55 Etats de l’Union africaine au sein de la zone de libre-échange. A ce jour, plusieurs Etats africains ont déjà ratifié cet Accord. La RD Congo, quoique l’actuel Chef de l’Etat Félix Tshisekedi soit d’avis, plusieurs élus restent encore sceptiques.

La Pros.