Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Liberté provisoire à Mike Mukebayi : AHL sollicite l’intervention de Me Tunda ya Kasende

Liberté provisoire à Mike Mukebayi : AHL sollicite l’intervention de Me Tunda ya Kasende

This post has already been read 1045 times!

L’Assemblée des Hommes Libres (AHL) a sollicité, jeudi 2 janvier 2020, à travers une correspondance,  l’intervention du Vice-premier ministre, ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Me Célestin Tunda ya Kasende dans le dossier judicaire qui colle Mike Mukebayi Nkoso dans la peau, afin que celui-ci obtienne la liberté provisoire. Faudrait-il le rappeler, ce dernier est détenu à la prison de Makala depuis le 16 septembre 2019 et avait initié deux actions, l’une devant la Cour de Cassation (saisi en appel) en demande de la liberté provisoire, et l’autre devant la Cour constitutionnelle en inconstitutionnalité de la décision du Bureau de l’Assemblée provinciale de Kinshasa autorisant les poursuites judiciaires en son encontre.   

Dans une correspondance adressée au VPM en Charge de la Justice, Me Célestin Tunda ya Kasende, l’Assemblée des hommes libres, à travers son Président Christian Emango, a rappelé au VPM que la demande de liberté provisoire a été plaidée et prise en délibéré le 23 décembre dernier et que la Cour de Cassation devrait se prononcer dans le délai de la loi, soit le vendredi 27 décembre dernier, date d’ailleurs précisée par les juges à l’issue d’une audience. Curieusement, dit-il, jusqu’à ce jour, aucune suite ne lui a été réservée. Sur ce, l’Assemblée des hommes libres a déclaré qu’une violation de la loi équipollente à un déni de Justice. D’où, cette ONG accuserait les juges de la Cour de Cassation d’avoir une tendance de refus de demande de liberté provisoire du Député provincial Mike Mukebayi. Dans ce registre, AHL a insinué que cette attitude des juges de la Cour de Cassation entre en contradiction avec la volonté du Chef de l’Etat exprimée dans son discours sur l’état de la Nation, celle d’une justice pour tous, riche ou pauvre, opposition ou majorité au pouvoir. A ce sujet, les Hommes Libres estiment qu’il y a une main noire dans le dossier de Mike Mukebayi car, disent-ils, ce qui explique les atermoiements des juges de la Cour Cassation. Aussi, dans la même correspondance, ils ont fait savoir à Me Célestin Tunda ya Kasende que récemment, des personnalités politiques proches de la coalition présidentielle, à l’instar de Gabriel Mokia et Dieudonné Lobo, jadis placées sous mandats d’arrêt provisoire ont tour à tour sollicité et bénéficié de la liberté provisoire alors qu’ils étaient poursuivis respectivement, pour des infractions graves notamment ‘’tentative de meurtre pour l’un et détournement des fonds publics pour l’autre. Pourquoi pas Mike Mukebayi Nkoso ? S’est interrogée l’Assemblée des Hommes Libres. De ce fait,  AHL a demandé l’intervention du Vice-premier ministre, Ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Me Célestin Tunda ya Kasende afin que ce Député provincial bénéficie d’un traitement équitable et égal  en tant que citoyen de la République quant à sa demande de la liberté provisoire ainsi que celle liée en inconstitutionnalité de la décision de l’Assemblée provinciale autorisant les poursuites contre sa personne.

Christian Okende