Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Tanganyika : la MONUSCO offre des kits de réinsertion socio-économique à 1350 anciens Combattants

Tanganyika : la MONUSCO offre des kits de réinsertion socio-économique à 1350 anciens Combattants

This post has already been read 495 times!

Un millier d’anciens  combattants ont reçu  des kits agricoles et des bêtes d’élevage dans la localité de Nyemba, située à 135 km au nord-ouest de Kalemie, dans la province de Tanganyika. Ces kits de réinsertion socio-économique ont été remis dans le cadre du projet d’appui aux ex-combattants, financé par la Mission Onusienne pour la Stabilité au Congo ;  et mis en œuvre par la Commission diocésaine justice et paix (CDJP).

Le Coordonnateur de la Commission Diocésaine Justice et Paix, abbé David Luhaka, a soutenu que les 1350 anciens combattants attendaient depuis mardi 7 janvier, dans la cour des bureaux de la chefferie Benze, pour recevoir leurs kits de réinsertion socio-économique. Il a, ensuite, précisé que la Commission Diocésaine Justice et Paix ne compte pas se substituer au Gouvernement de la République démocratique du Congo. «Nous, en tant que Commission Diocésaine Justice et Paix, nous avons toujours dit que nous ne sommes ni le Gouvernement, ni l’armée. Notre rôle est plutôt celui d’aider les gens à vivre dans la paix», a dit l’abbé David Luhaka.

Pour sa part, le ministre provincial de l’intérieur, Dieudonné Kamona a affirmé que  la paix et le développement demeurent le cheval de bataille du gouvernement provincial, chapeauté par le Gouverneur  Zoé Kabila. Cependant, il met  en garde tous les miliciens et d’autres combattants réfractaires à la reddition dont le chef milicien Kaomba. « Il y a un temps pour la guerre, un temps pour le développement. Que celui qui détient encore une arme la remette au gouvernement. Et ici, j’ai le message du Gouverneur. Que ceux qui connaissent Kaomba aillent lui dire que nous lui donnons une  dernière chance pour se rendre car,  ses jours sont comptés», renchérit-il. La cérémonie s’est terminée par la remise symbolique des certificats de formation sur le changement des mentalités ainsi que des kits de réinsertion.

Joséphine Mawete