Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

UPN : la première semaine scientifique ferme ses portes

UPN : la première semaine scientifique ferme ses portes

This post has already been read 87 times!

Du mercredi 8 au samedi 11 janvier 2020, l’Université pédagogique nationale (UPN), a accueilli sa première semaine scientifique. C’est dans la salle de promotion de cette alma mater que ces assises ont eu lieu. Pendant 4 jours, les étudiants, cadres académiques, députés, sénateurs et intellectuels ont bénéficié des riches exposés faits par d’éminents professeurs de l’UPN et d’ailleurs, avec comme grand thème : ‘’l’Université au service du développement social ’’.

Quatre jours auraient été suffisants pour les intervenants d’exposer chacun avec un thème spécifique devant une assistance intellectuelle. Sur ce, Samedi 11 janvier 2020 a marqué la clôture de ce colloque dont le thème principal était ‘’la présentation des œuvres d’esprit ’’.  En effet, les éminents professeurs ont présenté à l’assistance des différentes œuvres d’esprits, spécialement des ouvrages qui, sans aucun doute, constituent ‘’le savoir pour une multitude des générations’’. De leur côté, les étudiants étaient très satisfaits. ‘’Quelle inspiration de la part des organisateurs ! ’’ S’est exclamé un étudiant qui a participé vivement à ce forum. Il a ajouté  que ‘’ces genres des semaines devraient continuer et même être organisées dans d’autres institutions. Cela a été un moment riche en savoir’’, a déclaré un assistant.

En guise de rappel, le professeur Emile Ngoyi Kasongo avait axé son exposé prononcé  jeudi 9 janvier 2020 sur ‘’ la clef de l’émergence de l’économie ’’, analyse critique et nouvelles orientations de politique économique. A l’image de différents intervenants qui ont défilé pendant cette semaine scientifique, le Professeur Gbelu a, quant à lui, impressionné l’auditorium  à travers son exposé dont l’intitulé était : «Communication sur le regard socio-anthropologique de la lutte contre la maladie à virus Ebola ». Au demeurant, il a saisi  cette opportunité pour faire  savoir à l’assistance l’importance de la tradition et de la culture face aux épidémies. Dans son allocution, le professeur estime  que dans chaque époque, il existe des épidémies. Et ces épidémies sont généralement causées par les comportements des hommes dans la société, et sa guérison intervient souvent par des rituels ancestraux.

En ce qui concerne la maladie à virus Ebola, ‘’il sera préférable d’intégrer une politique de la microbiologie culturelle, c’est-à-dire, que la médecine moderne laisse la place à la tradition ou à la culture congolaise, il y aura une solution définitive’’, a-t-il argumenté.

Cette semaine scientifique a connu aussi la participation de l’ancien ministre de la communication et des medias, le Député national  Lambert Mende Omalanga. Pour la prochaine édition, la date sera communiquée ultérieurement, selon les dires du comité d’organisation.

Raphaël Mansangu