Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Consolation

Spread the love

This post has already been read 12705 times!

Décédé durant le règne d’un régime contre lequel il ne manifestait aucune passion, Etienne Tshisekedi a subi, d’une certaine manière, le châtiment de la dictature, même en état de cadavre. Sa dépouille est restée plus de deux ans à Bruxelles où son cœur a arrêté de battre, indépendamment de la volonté de ses familles biologique et politique qui sont se livrés dans une bataille sans fin contre le pouvoir en place, alors dirigé par Joseph Kabila.

Celui qui devait, en principe, prendre la tête du Comité National de Suivi de l’Accord du 31 décembre 2016 a vu son âme errer dans l’abandon le plus total, au bénéfice de quelques tireurs de ficelles.

La veuve de l’opposant historique congolais a enduré tellement de peines, que sa consolation devait être à la hauteur des larmes versées.

L’élection de Félix Tshisekedi, le 30 décembre 2018, était visiblement une lumière sur les tournants de l’inhumation de Feu Etienne Tshisekedi qui était, semble-t-il, un mal nécessaire.

Après avoir été investi le 24 janvier 2019 comme chef de l’Etat, le fils du Sphinx s’est prioritairement occupé de rendre des hommages mérités à son père. Etienne Tshisekedi, décédé le 1er février 2017 à Bruxelles, a finalement été inhumé dans une concession privée à la Nsele.

Avant l’inhumation, il  été honoré par des dizaines de milliers de congolais au stade de Martyrs, en l’absence de l’ex-président Joseph Kabila et des principales figures de l’opposition. La plupart des chefs d’Etat des pays voisins avaient fait le déplacement.

L’opposant historique a été admis à titre posthume dans l’ordre national des « Héros nationaux » Kabila-Lumumba, au grade de grand Cordon.

En marge de cette anniversaire, l’Union pour la démocratie et le progrès social (Udps), a organisé une messe d’action de grâce en mémoire de Feu Etienne Tshisekedi, le samedi 1er février 2020 à son mausolée. Toutes les structures officielles et informelles du parti cher à Félix Tshisekedi ont commémoré avec faste le troisième anniversaire de la mort du Lider Maximo.

Etienne Tshisekedi est né le 14 décembre 1932 à Kananga. En 1960, il devient membre du Collège des Commissaires généraux, le gouvernement provisoire mis en place par Joseph-Désiré Mobutu à la suite d’un coup d’Etat. En 1965, il est nommé ministre de l’Intérieur et des Affaires coutumières dans le gouvernement de ce dernier. En 1982, il participe à la fondation de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS). Il est premier ministre du président Mobutu à deux reprises : du 29 septembre au 1er  novembre 1991, et du 15 août 1992 au 5 février 1993.

La Pros.