Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

A la vida a la muerte

Spread the love

This post has already been read 93253 times!

D’origine espagnole, cette expression ainsi mise en titraille, qui veut simplement dire ‘’à la vie à la mort’’ traduit parfaitement l’idée d’un lien ou un contrat scellé pour le meilleur et pour le pire ; à l’exemple de l’apologétique promesse du mariage. C’est aussi sous le trait de ce vœu que Félix Tshisekedi, Président de la République démocratique du Congo, place, peu importe vents, marées et vortex, ses alliances avec Joseph Kabila d’un côté, et Vital Kamerhe de l’autre.

Véritablement respectueux d’accord, qu’il soit signé sous seing privé ou de manière solennelle, le Chef de l’Etat a, ce lundi 3 février, à travers Jeune Afrique, tapé du poing sur la table en déclarant mordicus : il n’y aura de rupture ni avec le FCC de Kabila, ni avec l’UNC de Kamerhe.

Ainsi, a-t-il coupé court aux débats et sentiments de divorce qui, en effet, tressaillaient certains de ses fervents partisans.

L’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), famille politique qui a forgé Tshisekedi Tshilombo jusqu’à le hisser à la plus prestigieuse fonction du Président de la République, n’exclut point l’idée de rompre, un de ces quatre matins, leurs rapprochements avec certaines formations politiques.

A la clôture de sa retraite, samedi 30 janvier dernier, sur l’évaluation de l’an 1 de la gestion du pays par ‘’Fatshi’’, ce parti cher à Etienne Tshisekedi dont l’an 3 du décès a été commémoré le 2 février dernier, a souligné, sans en démordre, qu’aucune alliance ni arrangement ne peut remplacer le bonheur du peuple congolais.

Manière pour l’Udps de préciser qu’elle détient le bâton des commandements et aussi de mettre spécialement en garde les caciques du Front commun pour le Congo qui se vautrent, d’une certaine façon, dans des remontrances à l’égard du Chef de l’Etat. Dernier exemple en date qui a fait couler beaucoup d’encres et salives, est la réplique de Jeanine Mabunda, présidente de l’Assemblée nationale, à la déclaration du Chef de l’Etat de dissoudre cette Chambre basse du Parlement, en cas des crises persistantes.

Et donc, Félix Tshisekedi considérerait de tempête dans un verre d’eau, tous les propos émis, çà et là, par des hiérarques des différents regroupements et ce, aussi longtemps qu’il demeure, de part en part, en odeur de sainteté avec les deux personnalités et partenaires à savoir : Kabila et Kamerhe.

Cependant, la déclaration du Président du Congo-Kinshasa est-elle une véritable indubitable ? D’aucuns diront que non, sachant que la politique est un terrain du dynamisme où les alliances se font et se défont.

Reste à savoir si le serment de ‘’a la vida a la muerte’’ tiendra jusqu’à la fin du contrat censé expirer en 2023 avec le FCC et en 2028 avec l’UNC. Qui vivra saura !

La Pros.