Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Flambée des prix des produits de première nécessité : le Gouvernement met la main à la pâte !

Flambée des prix des produits de première nécessité : le Gouvernement met la main à la pâte !
Spread the love

This post has already been read 87 times!

Aucune explication claire n’est fournie jusque-là, en ce qui concerne la brusque augmentation des prix des produits de consommation de masse ou de première nécessité dans la capitale congolaise. C’est le cas des ciments gris locaux et/ou importés dont les prix subissent une hausse progressive du jour au lendemain à Kinshasa. Sous la supervision du ministère de l’Economie nationale, un comité de suivi est mis en place, en vue de revoir à la baisse des prix qui mettent sérieusement en difficulté la population kinoise.

Depuis le week-end dernier, en effet, le prix du ciment gris ne fait que prendre de l’ascenseur. Le sac de 50 kg est passé de 13.500 FC à 15.000 FC. Une situation qui laisse perplexe nombre de kinois d’autant plus qu’officiellement, rien ne justifie cette brusque flambée.

Ce faisant, certains distributeurs soutiennent que la demande serait actuellement plus importante que la quantité du ciment mise sur marché, tandis que d’autres évoquent la délicate problématique de l’instabilité de taux de change sur le marché.

Selon un rapport de la Banque Centrale du Congo (BCC), les trois sociétés de cimenterie implantées au Kongo Central notamment, la Cimenterie de Lukala, PPC et CIMCO ont chacune réduit, depuis les six premier mois de l’année 2019, leurs productions annuelles à 530.000 tonnes. Sachant qu’elles avaient une capacité de production de 2,5 millions de tonnes par an.

L’urgence gouvernementale

Pour sa part, la ministre de l’Economie nationale, Acacia Bandubola a estimé, au cours d’une adresse à la presse, que cette situation serait liée à des causes monétaires, où elle soulève la variation du taux de change, avant d’ajouter des causes conjoncturelles. A cette même occasion, l’autorité de tutelle a fait savoir qu’il est établi, dans son ministère, une nouvelle structure dénommée « Comité de suivi » pour tenter de garrotter cette augmentation incessante des prix des produits de première nécessité. Cette dernière a pour mission d’assurer un suivi hebdomadaire des prix des produits à consommation courante sur le marché.

En outre, la ministre de l’Economie nationale a déclaré que les associations des consommateurs sont aussi invitées à s’associer à ce comité de suivi pour discuter et équilibrer avec les opérateurs économiques afin de prévenir une éventuelle flambée des prix sur marché.

Cyprien Indi