Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Wenge BCBG : JB Mpiana expose ses musiciens à la mendicité forcée !

Wenge BCBG : JB Mpiana expose ses musiciens à la mendicité forcée !
Spread the love

This post has already been read 322 times!

Album, album, album…. rien ! A quand la sortie de « Balle de match », nouvel album de Wenge BCBG ?
Voilà la question qui fâche. Car,  JB Mpiana a toujours du mal à y répondre. Avec ou sans album sur le marché, le grand leader charismatique estime toujours qu’il continuera à mener correctement sa vie de bourgeoisie.
Mais, hélas ! Entre Papa Chéri et ses musiciens de Wenge BCBG, l’écart est très large par rapport au train de vie.
Curieusement, JB Mpiana vit dans une opulence majeure qui ne reflète pas l’image de son groupe.
Ce constat est soutenu sur base du comportement qu’affiche particulièrement son chanteur Zulema,  affectueusement appelé « Yaya » par les fanatiques de Wenge BCBG. Il ne fait que  sillonner les bars et terrasses de la ville de Kinshasa pour quémander de l’argent auprès des fanatiques.
On l’aperçoit visiblement et très souvent dans les quartiers et coins chauds de Matonge, Bandal, Bon-marché, Boulevard Kimbuta, Super Lemba, Magasin Kintambo, Yolo Kapela que les jeunes prennent d’assaut pour se détendre autour des boissons.
Et c’est là que Yaya opère avec  stratégie pour flatter  même ceux-là qui ne sont pas d’obédience de son  orchestre.
Chose  que les pionniers de BCBG,  comme Alain Mpela, Toutou Kaloudji, Aimélia Lias de Mingongo, Eric Kabuya, Zakoko Gesan, Mignon Abraham…,  n’ont pas pu faire durant leur passage au sein de cette formation musicale. Cependant, beaucoup de Kinois fustigent  ce comportement qui  n’honore pas l’image des Anges adorables.
Génération sacrifiée
Toutefois, commente un Kinois d’une trentaine d’années,  Zulema n’est pas le seul musicien de BCBG à se donner à ces genres de mendicité urbaine communément appelé « matolo à ciel ouvert».
D’après les observateurs avertis,  cette pratique adoptée par les collaborateurs de Mukulu résulte du  manque d’album sur le marché avec comme conséquence : la misère au sein du groupe cher à JB Mpiana.
Pour le cas de Zulema, faut-il savoir que ce pauvre chanteur compte plus d’une dizaine d’années dans BCBG sans signer même un seul titre dans l’album du groupe. Dommage que sa belle voix n’est utilisée que pour des solos vocaux qui sont aussi très appréciés par les fans. Or, l’artiste ne vivra que de ses œuvres.
Malheureusement, ça fait bientôt dix ans que l’entreprise musicale de JB Mpiana n’a pas produit un nouveau tube afin de propulser son personnel au devant de la scène.
Plus le disque tarde à sortir, plus les musiciens de Wenge BCBG demeureront dans la souffrance parce qu’ils n’ont pas des compositions personnelles qui peuvent leur permettre de se faire valoir aux yeux du public.
A l’allure où vont les choses, JB Mpiana devrait faire un effort de réorganiser son entreprise musicale afin que ses collaborateurs s’y retrouvent et parviennent à vivre réellement des fruits de leur travail ou de leur talent. Même si  tous les groupes musicaux sont pareils à Kinshasa. Et, l’histoire de la musique congolaise renseigne qu’aucun patron d’un orchestre n’a fait un partage égal avec ses collaborateurs, peu importe leur talent ou leur apport dans son entreprise.

Qu’à cela ne tienne, le grand leader charismatique  doit offrir de l’opportunité aux musiciens qui l’accompagnent dans son groupe.
D’ailleurs, l’histoire renseigne que certains musiciens,  qui n’ont pas supporté  la galère, ont fini par claquer la porte de Wenge BCBG.   Ils ont préféré poursuivre leur carrière en cavalier solitaire. Malgré tout, ils se cherchent encore après leur départ.
En ce qui concerne les activités  scéniques du groupe, il faut retenir que JB Mpiana n’a plus effectué le déplacement à Istanbul où il devait se produire avec les Anges adorables le samedi 1er février 2020. Alors que l’équipe d’avance était déjà arrivée sur place.

Par contre, le grand leader charismatique fixe déjà un autre rendez-vous avec les mélomanes le 8 mars 2020 au champagne bar à Kinshasa.
Jordache Diala