Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

[Désinformation entretenue par Kiamuangana Mateta] SOCODA : Nyoka Longo exige un débat contradictoire

[Désinformation entretenue par Kiamuangana Mateta] SOCODA : Nyoka Longo exige un débat contradictoire
Spread the love

This post has already been read 309 times!

Après la tenue de la conférence de presse organisée par le Conseil d’administration de la Socoda par son président intérimaire, le mardi 4 février 2020 à l’hôtel Invest Okapi, l’heure est à l’évaluation. Bien que satisfait de l’impact des informations livrées à l’opinion, il s’avère qu’une bonne partie d’artistes surtout musiciens, indique une source proche de SOCODA,  sont encore sous l’emprise de la manipulation entretenue volontairement par M.  Kiamuangana Mateta, président démissionnaire.

A en croire cette source, tout le monde le sait, l’ancien président du Conseil d’administration n’avait jamais pensé que sa décision, du reste volontaire, au cours de la réunion du Conseil, ce jour là allait lui coûter très cher. Pour lui, il pensait intimider les sociétaires. Ces derniers lui avaient déjà retiré leur confiance suite, semble-t-il, à l’abus de pouvoir et à la mégestion qu’il ne parvenait pas à justifier pendant qu’il y avait bel et bien des entrées dans la caisse. Peu de temps après sa démission, renseigne-t-on, grâce à l’orthodoxie et la confiance que les assujettis ont envers Nyoka Longo, plusieurs situations commencent à se décanter. Il y a par exemple le payement de 7 mois d’arriérés de salaire du personnel et la double répartition des droits d’auteur aux artistes et autres ayants-droits d’auteur. A cela, il faut ajouter la régularisation de la dette de loyer de l’ancien siège de la SOCODA etc.

Des sources proches de la SOCODA, des stratégies sont en train d’être envisagées afin de rompre avec le vieux système de répartition forfaitaire en collaboration avec les usagers. Les administrateurs ont enfin touché leurs jetons de présence.

Le nouveau leadership de la SOCODA voudrait une rupture avec les anciennes méthodes de gestion qui ont conduit cette société à l’amateurisme et à l’arbitraire. Malheureusement, malgré tous ces efforts qui sont consentis, le Conseil d’administration est indigné de constater les contre- vérités et autres arguments diffamatoires que ne cesserait de déverser à travers certains médias, M. Kiamuangana.

Raison pour laquelle et pour y mettre fin définitivement, le président a.i, Nyoka Longo, vient d’être autorisé à solliciter au nom du Conseil d’administration de la SOCODA une émission télévisée de débat contradictoire le jeudi 13 février 2020 au studio Maman Angabi de la RTNC. Cela permettra au public d’avoir une idée exacte sur ce qui se passe réellement entre le président démissionnaire, Kiamuangana Mateta, et le Conseil d’administration dirigé par le président a.i Nyoka Longo.

La Pros.