Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Jeannette Kavira : ‘’Les ADF ne sont pas vaincus à cause des infiltrés dans les FARDC‘’

Jeannette Kavira : ‘’Les ADF ne sont pas vaincus à cause des infiltrés dans les FARDC‘’
Spread the love

This post has already been read 586 times!

Profitant de ses vacances parlementaires dans la province du Nord-Kivu, la Député nationale Jeannette Kavira a démontré, au cours d’une adresse à la presse le dimanche 9 février 2020, que la persistance des massacres dans la région de Beni depuis environ 5 ans serait due à une infiltration au sein des forces loyalistes du pays. ‘’Notre province est en train de vivre des guerres incessantes depuis plus de deux décennies. Notre armée est infiltrée depuis longtemps, ce qui a des conséquences néfastes dans les opérations des traques de toutes les troupes négatives… comment voulez-vous demander à un braconnier d’aller garder le parc, mais il va exterminer toutes les bêtes ? Et c’est le cas avec notre armée, malgré qu’il y a ceux qui se battent pour le retour de la paix chez nous‘’, s’est-elle exprimée.

Pour elle, il sera difficile de gagner cette guerre que toute le monde se montre inactif. Certains soldats, affirme-t-elle, ont intégré l’armée nationale à travers les mixages, les brassages car, provenant des milices et rebellions, ils n’ont pas été formés selon l’idéologie de l’armée congolaise et n’ont pas l’idéologie qu’un militaire formé doit posséder. ‘’C’est pourquoi, nous n’observons pas l’éradication totale des ADF, mais aussi de toutes les forces négatives. Ce qui doit impérativement cesser dans un futur proche‘’, a souligné Jeannette Kavira.

Récemment, elle était à Beni pendant 10 jours, après le lancement des opérations contre les milices par les FARDC afin de leur montrer son accompagnement en tant qu’élue du peuple mais aussi de pousser la population à soutenir les vaillants soldats qui sont prêts à verser leur sang pour l’intérêt suprême du pays. Allusion faite à tous les soldats tombés sur le champ de bataille.

Kavira Mapera insiste sur le fait que chaque congolais devrait soutenir le chef de l’Etat qui, selon elle, est plein de bonne volonté dans le processus de pacification du pays. A cela, renchérit-elle, il y a lieu d’encourager l’armée congolaise qui engrange des victoires un peu partout au front.

‘’La paix est le travail de tout un chacun. Nous ne pouvons pas seulement regarder les FARDC qui payent en versant leurs sangs, mais unissons-nous à eux ainsi qu’aux autorités comme un seul homme, afin d’espérer à une paix durable partout dans le pays‘’, a fait savoir l’élue de Lubero.

La Monusco doit bien jouer son rôle

Par ailleurs, selon la Députée nationale Kavira Mapera, les forces onusiennes doivent bien assumer leurs missions, dans le cas contraire, il faudra leur demander de partir. ‘’Si elles jouent bien leur rôle, elles devront rester chez nous en accompagnant nos forces loyalistes. Je demanderai à tout le monde d’être vigilant car la paix est une denrée rare dans notre province‘’, a-t-elle souligné.

Réagissant, en outre, sur l’existence du Festival Amani 7 ans déjà dans la ville de Goma, elle a fait savoir que dans les lieux ou la guerre règne ainsi que les violences, chacun veut tirer son épingle du jeu. Il y a croisement et symbioses des jeunes de la région des grands lacs, ce qui est une très bonne chose mais c’est à tout le monde de faire une évaluation des résultats.

Est-ce que depuis la 1ère édition jusqu’à ce jour on a retrouvé un semblant de paix ou c’est une poudre jetée aux yeux de la jeunesse Kivutienne ? s’est-elle interrogée.

Passant constamment de festivals en dialogues ou en concertations, l’élue de Lubero se demande finalement s’il n’y a pas quelque chose qui se cache derrière tous ces rendez-vous et activités culturelles.

Ancienne ministre nationale de la Culture et Arts, Jeannette Kavira émet le vœu de voir une pause pendant un moment dans l’organisation de ce festival avant que la paix ne soit effective car, dans les éditions précédentes, certains festivaliers ont été kidnappés.

Guellord Risasi