Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

La Communauté islamique du Congo divisée : Les musulmans chiites invitent Tunda ya Kasende à appliquer l’Ordonnance 72/194

La Communauté islamique du Congo divisée : Les musulmans chiites invitent Tunda ya Kasende à appliquer l’Ordonnance 72/194

This post has already been read 1121 times!

 *La communauté musulmane chiite en RDC a saisi le 4 mars le VPM de la Justice Tunda Ya Kasende par une correspondance dans laquelle elle s’insurge contre la tenue de deux assemblées générales organisées par les deux ailes antagonistes de la Communauté islamique du Congo (COMICO) et dont elle serait exclue. La lettre signée du Représentant légal de l’Assemblée islamique des Ahlul Bayt au Congo,  Maulama Issa Mbaki Nkussu, et datée du 4 mars porte  »Opposition des musulmans chiites à la tenue de deux assemblées générales électives de la COMICO sans inclusion,  ni consensus ». 

Les chiites de  ces deux assemblées générales sont irrégulières et violent l’Ordonnance présidentielle 72/194 du 28 mars 1972 portant création de la COMICO. Ils exigent par conséquent,  l’organisation d’une véritable assemblée générale élective, inclusive et consensuelle. Avec à l’agenda, la réforme totale de la COMICO.

Depuis février 2018, la COMICO est éclatée en deux ailes antagonistes; la première est menée par Zaidu Ngongo qui a organisé son Assemblée générale en janvier dernier, tandis que la seconde, pilotée par Ali Mwinyi vient de tenir la sienne début mars. L’une et l’autre aile revendiquant leur légalité (ou légitimité).

Les chiites relèvent à l’intention du VPM Tunda l’irrégularité des deux assemblées générales qui vont à l’encontre des buts principaux qui ont présidé à la création de la COMICO que sont: le regroupement de tous les musulmans sans distinction d’ethnie, de classe, d’opinion, en vue de l’organisation, l’extension, la propagande de la foi islamique.

L’organisation chiite conteste,  par ailleurs la procédure actuelle de représentation des membres effectifs de la COMICO aux assemblées générales. Ils proposent plutôt la représentation par délégation des associations sunnites garantissant une égalité des chances.

Appelé à trancher, le VPM de la Justice devra en outre favoriser la résolution du conflit entre les deux ailes concurrentes dont l’une occupe et interdit l’accès au siège de la COMICO avenue ex-des Huileries à Lingwala à leurs coreligionnaires qu’ils estiment dissidents.

La Pros.