Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Tauromachie

This post has already been read 35106 times!

C’est dans une quasi-discrétion  inhabituelle  que des pagnes ont été distribués à quelque  300 veuves de la Tshangu en marge de la journée internationale des droits de la Femme. Sauf que ces pagnes-là ne sont pas comme les autres. Ils provenaient, aux dires du préposé à la distribution, le cadre katumbiste et ancien chroniqueur de musique Jacky Ndala, de Carine Katumbi, épouse de Moïse, leader de ‘’Ensemble pour le changement’’,  mué en parti politique : ‘’Ensemble  pour la République’’, dont la sortie officielle, soutient-on, est programmée au mois de mai prochain.

Mais,  le don provenait, dit-on, de la Dynamique Katumbi Président (DKP) chapeautée par Madame.

En tauromachie, cette stratégie s’appelle : ‘’poser des banderilles’’. L’opération qu’engage le torero avec une infinie précaution ne sert pas seulement à exciter le taureau, mais aussi à prendre son pouls, et à se rendre compte de la promptitude de l’animal à réagir.

En politique aussi, il existe ce type de stratégie appelée le ‘’ballon d’essai’’ qui repose essentiellement sur la communication. Des pagnes à la Tshangu aujourd’hui, et peut-être demain de l’eau potable à Dimbelenge ou des fournitures scolaires aux élèves d’Ariwara, la DKP prépare,  d’ores et déjà,  le terrain pour une arrivée tonitruante de l’opposant milliardaire dans la forêt inextricable des partis politiques version congolaise.

Sans nul doute, la classe politique doit se faire des soucis, tant Moïse ne lésine pas sur l’étalage public  de sa ‘’bénédiction’’ et quand il s’agit d’en mettre plein les yeux, l’homme sait s’y faire.

Certes, la campagne électorale est encore une lointaine perspective pour certains, mais c’est déjà demain pour ceux qui sont résolument engagés dans un programme bien pesé, soupesé, pensé, contrairement aux partis-mallettes  à la recherche perpétuelle de financements.

Les pagnes de Carine à la Tshangu sont un signal. Que le don ait été destiné dans cette partie de la ville dont la majorité est constituée des ressortissants du Grand Bandundu est un message fort à qui se reconnaîtront.

La Pros.