Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

L’économie congolaise face à la pandémie de Coronavirus

L’économie congolaise face à la pandémie de Coronavirus

This post has already been read 147 times!

Frappé par la pandémie de Coronavirus, outre toutes les mesures mises en place, le secteur économique de la République Démocratique du Congo subi une déstabilisation liée aux répercutions de cette maladie sur la dépréciation du franc Congolais. L’équivalent du dollar américain au taux de 1760 FC ou 1740 FC dans certains coins de la ville est l’intervalle constaté depuis l’annonce de l’épidémie.

Les avis étant partagés par les cambistes, la dépréciation serait causée suite à la paie des Agents et Fonctionnaires de l’Etat. Ce qui a occasionné l’abondance du Francs Congolais, mais aussi l’insuffisance des réserves de change à la Banque Centrale du Congo (BCC) pour la couverture des importations. D’autre part, il faudra signaler qu’il y a hausse de prix de certaines denrées alimentaires dans la ville. Des actes que le gouvernement central mais également la Fédération des Entreprises du Congo condamnent avec la dernière énergie. Les opérateurs économiques véreux seront sanctionnés.

Par ailleurs, devant cette situation déficitaire, le comité de conjoncture économique en collaboration avec la Banque Centrale du Congo, s’est décidé de faire face à cette inflation dû à la hausse des prix sur l’étendue du marché, dans le but de veiller sur le secteur macro- économique.  Dans cette même lancée, le système des bons du trésor dernièrement instauré par le Ministère des Finances, devra intervenir au rachat des francs congolais et de les ramener dans le circuit bancaire pour contenir l’inflation.

A cette mesure, même les devises étrangères seront rachetées auprès des opérateurs économiques du secteur minier au taux de 1.730 FC le dollar américain, pour consolider les réserves de change à l’importation. Cela, pour faire face à la fragilité de la macro- économique congolaise soutenue majoritairement par la production minière.

Niclette Ngoie