Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Covid-19 : le CLC recommande l’application de 3 grands blocs de mesures

Covid-19 : le CLC recommande l’application de 3 grands blocs de mesures

This post has already been read 116 times!

Le Comité Laïc de Coordination (CLC) a exprimé, lundi 23 mars dernier, son point de vue face à la crise générée par la pandémie à Coronavirus en République démocratique du Congo. Dans un communiqué lu par le Professeur Isidore Ndaywel, son Coordonnateur national, il préconise l’application de 3 grands blocs de mesures dans le but de réduire sensiblement et d’anéantir également la propagation du Covid-19. Dans ces axes principaux, ces mesures iraient dans le sens d’intensifier les campagnes d’informations et de sensibilisation de la population, fixer de manière unilatérale les prix des denrées alimentaires et des produits pharmaceutiques sur toute l’étendue de la République, mais aussi de pouvoir songer à une prise en charge par l’Etat de la fourniture d’eau, d’électricité, et de soins médicaux. Le CLC suggère également la mise en place d’un Fonds Social National qui sera géré par un Collectif des Confessions Religieuses pour une riposte tranchante contre le fléau du Covid-19. Le Professeur Ndaywel a surtout insisté sur la recherche biomédicale nationale autour de l’INRB du Professeur Muyembe, afin d’aboutir à des solutions médicales définitives, comme ce fut le cas pour l’épidémie d’Ebola. Une sensibilisation qui vaut en effet son pesant d’or.

COMITE LAÏC DE COORDINATION

Kinshasa/Matonge

Communiqué du Comité Laïc de Coordination (CLC) en rapport avec la pandémie à Coronavirus (Covid-19) :

LES CONGOLAIS APPELES AU SECOURS DU CONGO

Le CLC salue l’accueil unanimement favorable suscité par les mesures prises par le Président de la République devant le danger de propagation de l’infection du Covid-19, tant de la part de notre population, que celle des Forces politiques et sociales de la République. Ces premières mesures sont appelées à être renforcées.

Face à cette épreuve d’une gravité et d’une ampleur jamais connues dans notre histoire, le CLC préconise :

  1. Mesures conservatoires d’urgence
  • Instauration de l’état d’urgence sanitaire ; limitation de la circulation au strict minimum ; interdiction à tout aéronef d’atterrir non seulement à N’djili mais aussi dans les autres aéroports du pays, sauf dérogation de l’autorité compétente pour des besoins d’approvisionnement en vivres et matériel médical ; suspension également de tous les vols entre Kinshasa et les villes de l’arrière-pays, sauf dérogation expresse pour les mêmes raisons ;
  • Organisation autour du Chef de l’Etat d’une instance de consultation des Représentants du monde scientifique, ainsi que des forces politiques et sociales, indépendantes des clivages politiques, afin de faire le point de manière régulière, sur la situation sanitaire et d’épauler le gouvernement dans la gestion de la crise ;
  • Intensification des campagnes d’information et de sensibilisation populaire sur la nécessité de la distance sociale, y compris par mégaphones dans les quartiers périphériques ;
  • Blocage des prix des denrées alimentaires et des produits pharmaceutiques sur toute l’étendue de la République et limitation de leur distribution par individus, cette disposition devant être soumise à un contrôle strict.
  1. Mesuressociales et économiques
  • Intensification et amélioration de la fourniture d’eau, renforcée au besoin par des camions-citernes dans la capitale ;
  • Allègement des charges sociales de la population par la prise en charge par l’Etat des factures d’eau, d’électricité et de soins médicaux ;
  • Constitution d’un Fonds Social National destiné au financement de cette guerre sanitaire contre le Covid-19. Cefonds sera alimenté par :
  • Des contributions volontaires des femmes et hommes de bonne volonté, du pays et de la diaspora (hommes d’affaires, dignitaires des régimes politiques, artistes-musiciens, cadres des organisations internationales ou étrangères) ; les noms des contributeurs et la hauteur des contributions devront être rendus publics au fur et à mesure des versements sauf avis contraire du donateur ;
  • Des dividendes générés par réduction des dépenses des Institutions de l’Etat (Présidence de la République, Sénat, Assemblée Nationale, Gouvernement que nous appelons de tous nos vœux) ;
  • Des dividendes générés par la suspension ou le rééchelonnement des remboursements de la dette auprès des partenaires internationaux bilatéraux et multilatéraux avec lesquels nous exhortons le gouvernement national à engager des négociations ;
  • L’affectation d’une partie du reliquat du programme sino-congolais ;
  • La réaffectation d’une partie de fonds destiné à certains grands travaux notamment la construction des viaducs dans la capital qu’il faut suspendre.

La gestion de ce fonds devra être confiée à un organisme national autonome et indépendant, notamment sous les auspices du ‘’Collectif des Confessions religieuses’’.

Ce Fonds Social National aura principalement pour objectifs : (a) la prise en charge des soins destinés aux personnes atteintes de Covid-19 ; (b) le renforcement des équipements médicaux des hôpitaux de Kinshasa et des provinces et prise en charge du personnel soignant en ligne de front dans cette guerre sanitaire ; (c) la constitution des réserves des aliments de base pour soulager la population.

  1. Mesuresscientifiques et civiques

Le CLC apporte son soutien sans réserve à la recherche biomédicale nationale, autour de l’INRB du Professeur Muyembe, en vue d’une riposte appropriée et adaptée à cette pandémie, à partir de notre expérience dans la gestion de certaines épidémies passées telle la maladie à virus Ebola et de nos ressources propres.

Le CLC invite l’ensemble de notre peuple à faire preuve de courage et de sang-froid comme à l’accoutumée, et d’avoir confiance aux consignes données par l’autorité compétente pour éviter une plus grande propagation de ce fléau dans notre pays. Il exhorte nos communicateurs à faire preuve de civisme pour assurer exclusivement des informations dont ils auraient vérifié la véracité.

Fait à Kinshasa, le 23 mars 2020

Professeur Isidore Ndaywel e Nziem

Coordonnateur National