Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

UDPS : Kabund et Augustin Kabuya bientôt traduits en justice !

UDPS : Kabund et Augustin Kabuya bientôt traduits en justice !

This post has already been read 765 times!

*L’ultimatum lancé par le ‘’Collectif Sauvons l’UDPS’’ à Jean-Marc Kabund et Augustin Kabuya les invitant à la démission de leurs fonctions respectives à la direction du parti a expiré depuis plus d’une semaine. Les mis en cause campent sur leur position : ils sont convaincus de la légalité de leurs nominations par le président de l’UDPS empêché. Toutes les voies de dialogue coupées, le ‘’Collectif Sauvons l’UDPS a résolu de porter l’affaire devant les tribunaux.

L’expression est de notre consœur Marie-France Cros du journal La Libre Belgique : la Direction de l’UDPS essaie de maintenir le couvercle sur une casserole à pression. Et jamais expression ne fut autant appropriée face à la crise qui secoue le parti présidentiel scindé en deux camps aux opinions visiblement inconciliables. Le premier est mené par l’ex-secrétaire général Jacquemin Shabani, éjecté de la Commission électorale permanente du parti ; le député provincial Petre Kazadi ; Victor Wakwenda, président de la Convention démocratique et Paul Tshilumbu, professeur d’université de son état.  En face, le duo Jean-Marc Kabund a Kabund, président intérimaire nommé par Félix tshisekedi au mépris des statuts de l’UDPS qui ne prévoient guère ce cas de figure et le secrétaire général Augustin Kabuya, nommé à son tour par le président intérimaire.

Les deux groupes ont réussi le tour de force de diviser ‘’la Base’’, des militants qui se sont violemment affrontés le 12 mars devant le siège du parti. Depuis, l’immeuble sur la 11ème rue à Limete est quadrillé par une présence policière. Tandis que les ténors antagonistes s’écharpent au quotidien par médias interposés ils sont quelques centaines à suivre,  toutes les fins d’après-midi  des harangues enflammées organisées à un jet de pierre sur la 10ème rue.

Outre les appels d’un retour à la légalité coulée dans les statuts, les jeunes de la ‘Base’’ proches du camp de Shabani et consorts protestent contre ‘’la confiscation’’ du parti par le tandem Kabund-Kabuya, qu’ils accusent de caser leurs proches dans les cabinets ministériels au détriment de ceux qui ‘’ont fait face aux coups de feu et aux arrestations’’. A tous ces griefs viennent s’ajouter des accusations d’enrichissement illicite et de détournement des fonds du parti. Jean-Marc Kabund utiliserait ces fonds pour asseoir une organisation parallèle (un parti politique ?) dénommé ‘’ Décision finale’’. Ils exigent ni plus,  ni moins que la démission de l’un et de l’autre.

De leur côté, on préfère jouer à l’autruche et à minimiser la crise. Selon Augustin Kabuya, les manifestants qui réclament leur démission sont manipulés. ‘’Ce sont des voyous recrutés à Mombele’’, avait-il déclaré sur les médias sur un ton rieur.

L’UDPS renvoie désormais l’image de cette casserole à pression évoquée par La journaliste belge. Le moment viendra, et il n’est pas si éloigné, que le couvercle finira par sauter, brûlant tous ceux qui seront dans son entourage. Et bien évidemment, le premier à payer les pots cassés sera Félix Tshisekedi en personne, resté aphone au milieu de la tempête qui menace d’emporter le parti hérité de son père.

La Pros.