Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Vital Kamerhe en détention provisoire à Makala !

Vital Kamerhe en détention provisoire à Makala !

This post has already been read 693 times!

*C’est finalement hier, mercredi 8 avril 2020, que M. Vital Kamerhe, Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat, a répondu à l’invitation du Parquet général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Matete. Escorté par une foule immense de ses admirateurs et membres de l’UNC, son parti politique, qui l’y attendait sur place, celui qu’on surnomme le pacificateur a été invité à comparaître comme renseignant devant cette juridiction basée dans la Commune de Limete. Après six heures d’audition sur son rôle dans l’exécution du programme d’urgence de 100 premiers jours du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, Kamerhe est passé du statut de renseignant à celui de prévenu, avant d’être acheminé à la prison centrale de Makala où il est détenu provisoirement au pavillon 8, chambre numéro 2. Comme pour dire que l’audition a peut-être mal tourné pour le leader de l’UNC. 

Cité à maintes-reprises dans ces enquêtes sur un prétendu dossier de détournement des fonds alloués aux travaux de construction des sauts-de-mouton et des logements sociaux, le ‘’Pacificateur jusqu’au bout’’, comme l’on aime souvent l’appeler, a vécu une journée nauséeuse. Vu le caractère inquisitorial de l’instruction préparatoire, rien de substantiel n’a filtré sur ce qui auront été les chefs d’inculpation retenus à la charge de l’un des fondateurs de la coalition Cap pour le Changement (CACH) ayant conduit Félix Tshisekedi à la magistrature suprême du pays. Mais, est-il qu’après plusieurs sources, Vital Kamerhe, sur place, aurait trouvé plusieurs affaires et accusations inscrites à sa charge. Même ses moyens de défense n’auront pas pu empêcher aux magistrats du Parquet de lui donner un verdict défavorable.

Dans l’entretemps, le Parquet compte poursuivre ses enquêtes durant la détention provisoire de VK afin que toute la lumière éclate sur la gestion de ces travaux de 100 jours qui ont longtemps piétiné. Tout compte fait, d’après l’analyse d’un juriste, si le parquet trouve des indices sérieux de culpabilité impliquant le Président national de l’UNC, les magistrats vont devoir le placer à la disposition de la juridiction compétente pour être juger conformément à la loi.

Acharnement ?

Déjà, avant l’arrivée de leur leader, les membres et militants de l’UNC, dont la plupart étaient habillés en rouge et blanc, couleur du parti et scandant les chansons à la gloire du Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat, dénonçaient ce qu’ils qualifient d’un acharnement sur leur leader et d’une cabale politique montée de toute pièce dans le but de mettre Vital Kamerhe hors course pour l’élection présidentielle de 2023. Devant le Parquet général situé dans la commune de Limete, les militants venus en masse se frottaient les uns contre les autres, nonobstant la propagation de la pandémie à COVID-19. Décidemment, les règles d’hygiènes ont été foulées au pied. Il aurait fallu l’intervention de la police nationale pour disperser la foule. Dans les milliers de Kilomètres de Kinshasa, une manifestation des militants de l’UNC a été organisée à Bukavu, au Sud-Kivu, pour dire non à l’acharnement contre le Directeur de Cabinet de Félix Tshisekedi.

Quoi que l’on puisse dire, quoi que l’on puisse faire, c’est pour la première fois dans l’histoire du Congo Démocratique qu’un Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat, en fonction, soit invité devant un procureur général pour répondre à une enquête judiciaire et être finalement acheminé provisoirement à la prison centrale de Makala. Est-ce les conséquences d’instauration d’un Etat de droit ? Cette audition a-t-elle été faite de manière indépendante, sans interférence extérieure ? Tant des questions qui mériteraient des réponses. Quant à un prétendu privilège relatif au rang de Vital Kamerhe dont ce dernier pourrait jouir,  l’on renseigne qu’un Directeur de Cabinet est un administratif, un justiciable comme tout le monde, et ne jouit pas de privilège de juridiction. Et donc, il pourrait être jugé soit par un tribunal, soit par la Cour d’appel. A la manière dont cette affaire se présente, l’on saura un peu plus sur ce feuilleton qui a fait oublier quelques-uns le coronavirus qui frappe la RDC et bien d’autres pays du monde.

La Pros.