Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Télé-école, Radio-école et Voda-educ : initiative au bénéfice des familles nanties

Télé-école, Radio-école et Voda-educ : initiative au bénéfice des familles nanties

This post has already been read 171 times!

La lutte contre Coronavirus a obligé les autorités congolaises à imposer certaines mesures pour barrer la route à la propagation de cette pandémie. Parmi ces mesures, la fermeture momentanée des enseignements dans les écoles primaires, secondaires et techniques. Annoncée pour quatre semaines, cette mesure a dû être étendue dans le temps et dans l’espace à cause de l’expansion de cette pandémie à Kinshasa et dans certaines provinces de la République au rythme un peu inquiétant.

Comme les choses trainent pour la reprise des cours, le ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique a imaginé la mise en place d’un programme de récupération des élèves en leur donnant des cours par medias interposés notamment, par télévision (Télé-école), Radio (radio-école) et internet (Voda-educ). Mais, cette volonté  louable d’encadrer les enfants en cette période de confinement, bien réfléchie par le ministre Willy Bakonga,  est, de l’avis de plusieurs observateurs qui ont examiné de près cette question, beaucoup plus penchée à l’avantage des enfants de familles nanties que pour les enfants du petit peuple qui peine à nouer les deux bouts du mois avec le maigre salaire mensuel.

Cette perception est motivée par la paupérisation des parents de ces élèves qui avaient applaudi de deux mains la gratuité de l’enseignement primaire décrétée par le Président de la République depuis le début de l’année scolaire 2019-2020. Aussi, avec  les difficultés innombrables que traversent les parents d’élèves en ce moment de confinement et autres restrictions, la bataille du gagne pain est la préoccupation majeure de tout ménage. En plus, certains parents ont profité de cette situation pour utiliser leurs enfants comme aides dans la recherche de quoi mettre sous les dents, s’indigne un activiste de la société civile à Kananga, dans la province du Kasaï- Central. Le Ministre Bakonga, font remarquer ces observateurs, n’ignore pas que toutes les familles n’ont pas le porte monnaie fourni pour acheter un poste téléviseur ou radio, ou encore moins, un téléphone android pour se connecter et suivre ces cours de récupération savamment dispensés par les enseignants triés dans tous les domaines du système de l’EPST. Comment tous les enfants de ces familles défavorisées accèderont à la diffusion des cours par les canaux non conventionnels choisis par le ministre pour raviver les connaissances des élèves, s’interroge l’opinion, et juge cette initiative de discriminatoire.

Il est vrai que quoique géniale, l’initiative du Ministre Willy Bakonga doit être repensée pour permettre à tous les enfants d’en tirer profit  et éviter une espèce d’inégalités sociales avec toutes les conséquences qui en découlent.

Cris Bakalo Kalombo