Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Saga judiciaire !

This post has already been read 15442 times!

Le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Kinshasa/Gombe siégeant en chambre foraine reprend le procès Jammal-Kamerhe-Muhima ce lundi 25 mai 2020. Cependant, la pièce maitresse de cette affaire, le Libanais Jammal Samih a des soucis de santé. En toute urgence, il a été acheminé au Centre Médical de Kinshasa (CMK). Dans l’autre affaire concernant l’Evêque Pascal Mukuna dont le procès est programmé la même journée de lundi, l’incriminé serait en train de récuser le magistrat principal.

Ce double procès qui tient en haleine l’opinion tant nationale qu’internationale risque d’être reporté à une date ultérieure. C’est l’état de santé dégradant de l’accusé Jammal qui en serait la raison principale. C’est cet expatrié qui contrôlerait le compte bancaire où l’argent aurait été versé. L’astronomique somme de 47 millions de dollars sur les 57 millions prévus y aurait  déjà été logée. Les observateurs avertis constatent que ce n’est pas Vital Kamerhe qui manipulait ledit compte et qu’on est passé de plus de 400 millions de dollars américains prétendument détournés à simplement 47 millions USD. Rebondissement !

Certains pensent que l’ex-Directeur de Cabinet de Félix Tshisekedi pourra se tirer d’affaire. Car, un Panel d’experts de la Société civile démontre clairement que Vital Kamerhe apparaît aujourd’hui comme un «bouc-émissaire» dans cette affaire qui le maintient, pourtant, en prison, nonobstant plusieurs demandes de liberté provisoire. «Le ministère public, représenté par l’Avocat Kaluila Muana Sylvain a allégué qu’il reproche à l’inculpé le fait d’avoir … détourné les fonds de l’Etat en passant par le mécanisme d’attribution des marchés publics de gré à gré à des entreprises fictives, telle que SAMIBO qui avait reçu en numéraires … la somme de 47.000.000 USD … laquelle a disparu du circuit bancaire sans être affectée à la construction de 3.000 maisons préfabriquées mais aussi, à l’entreprise Trade Plus qui a reçu 10.000.000 USD … pour la fourniture des médicaments…», relèvent ces experts congolais. Et pourtant, contrairement aux allégations du ministère public, Trade Plus n’est pas une société fictive mais elle existe légalement. Aussi, ce Panel martèle-t-il sur l’impartialité de la justice.

Sur ce même dossier 100 jours, l’Assemblée nationale a donné son feu vert pour l’instruction de l’affaire John Ntumba, ministre de la Formation Professionnelle et ex-Coordonnateur dudit programme dans le Kasaï Central. Ce membre du gouvernement Ilunga dont les immunités viennent d’être levées, est tenu de justifier la somme de 1.342.180 USD retirée auprès du comptable principal de la Présidence de la République.

Par ailleurs, l’homme de Dieu Pascal Mukuna Bwanga est le premier à avoir ester une action en justice contre l’ancien Président de la République. Mais, protégé par les lois de la République, ce dernier continue de vaquer tranquillement à ses occupations dans sa ferme de Kingakati. En revanche, Mukuna a été jeté en prison pour une autre affaire l’opposant à Mamie Tshibola, l’épouse de son ancien collaborateur. Accusé de viol, rétention illicite de documents parcellaires et menaces de mort, l’Evêque de l’ACK refuserait de se pointer à ce procès tant attendu au grand dam du public. Quelle saga judiciaire !

La Pros.