Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Daniel Massaro : « son silence l’expose à la condamnation au maximum de peines prévues», estime l’ACAJ

Daniel Massaro : « son silence l’expose à la condamnation au maximum de peines prévues», estime l’ACAJ

This post has already been read 232 times!

Reconnu comme «neveu» de Vital Kamerhe, Daniel Shangalume Nkingi alias Daniel Massaro est depuis quelques jours entre les mains de la justice congolaise, après qu’il ait été cueilli par les services de renseignements vers les plateaux de Bateke. Il était en cavale à la suite d’une invitation du Procureur général du Parquet général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Matete en date du 14 avril dernier. Et pendant son audition mercredi 20 mai, Daniel Massaro a fait montre d’un refus catégorique de coopérer avec la justice à propos du rôle qu’il jouait dans le vaste programme de 100 jours du Chef de l’Etat. Comme quoi, ce dernier aurait gardé silence à toutes les questions lui posées par le magistrat instructeur de son dossier.

Face à cette façon d’agir, le Coordonnateur de l’Association Congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ), Me Georges Kapiamba, estime que cette attitude l’expose à une condamnation au maximum de peines telles que prévues par la loi.

«En optant de ne pas répondre aux questions du Parquet Général de Matete, M. Massaro renonce librement à son droit de contester les faits lui imputés. Son silence risquerait d’être considéré comme un acquiescement et l’exposer à la condamnation au maximum de peines prévues !», a prévenu Me Georges Kapiamba.

Suite à son refus de collaborer avec le parquet, le Procureur a finalement décidé de le déférer devant le tribunal en le mettant illico presto en détention préventive à la prison centrale de Makala.

Dans l’entretemps, ses avocats se plaignent du fait pour le parquet de ne toujours pas révéler les faits mis à charge de leur client, Daniel Shangalume, et par ailleurs, de les empêcher de l’assister pendant la procédure d’instruction du dossier au niveau du parquet prétendant que cela nécessite un ordre de la hiérarchie. «Daniel Massaro ne connaît pas jusqu’à présent les raisons de son arrestation», a déclaré l’un de ses avocats conseils.

Par ailleurs, certaines sources judiciaires révèlent que Daniel Shangalume Kingi serait accusé d’être impliqué dans le détournement des fonds destinés à la construction des logements sociaux dans le cadre du programme de 100 jours du Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Après qu’il ait choisi de prendre la poudre d’escampette, le Procureur général avait lancé un avis de recherche pour que le Commissaire provincial et l’Inspecteur en chef de la brigade criminelle puissent le retrouver et l’arrêter.

Cyprien Indi