Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Le rapport de l’autopsie sur le corps du juge Yanyi : La primeur du médecin légiste sera connue dans deux semaines

Le rapport de l’autopsie sur le corps du juge Yanyi : La primeur du médecin légiste sera connue dans deux semaines

This post has already been read 488 times!

Après la mort ‘‘suspecte’’, le mercredi 27 mai dernier, du juge Raphaël Yanyi, plusieurs voix dont celle de sa famille biologique, se sont élevées pour exiger l’autopsie sur le corps du défunt afin de déterminer les causes réelles ayant conduit à la disparition brusque de ce juge qui s’est révélé d’une race rare dans la conduite du procès dit de « 100 jours », qui oppose actuellement au Tribunal de Grande Instance de la Gombe, pour détournement présumé de l’argent du contribuable congolais, le prévenu Vital Kamerhe et consorts à la République Démocratique du Congo dans le dossier des maisons préfabriquées.

Ayant appris aux premières heures du dimanche 31 mai dernier par medias interposé, que cette autopsie aurait déjà été réalisée depuis vendredi 29 mai comme souhaité, et les rumeurs autour de ce soi-disant rapport faisaient état d’une supposée mort par empoisonnement, la famille du défunt a voulu en avoir le cœur net sur cette nouvelle relayée à la une et en boucle par plusieurs médias de la place, surtout par les réseaux sociaux, une petite délégation de haut rang familiale a rencontré le Procureur du Parquet Près le Tribunal de Grande Instance de la Gombe, le lundi 1er juin, pour obtenir si possible de sa bouche, la précision sur ce qui se présenterait comme un secret afin d’apaiser tant soit peu les ardeurs qui hantent les membres de la famille depuis le décès inopiné de leur cher Raphaël Yanyi.

Approché par la presse au sortir de cette audience, un membre de la délégation familiale a fuité que d’après Monsieur le Procureur qui les a reçus amicalement, la primeur du rapport d’autopsie ne serait fin prêt que dans deux semaines. En attendant, la famille doit prendre son mal en patience, le temps que les choses soient faites selon la règle de l’art, ajoute-t-il.

A en croire les sources recoupées, il était difficile voire impossible que le Procureur livre les secrets de cette autopsie médicale à la famille du juge, quelle que soit leur instance. Il est à noter que dans cette matière, l’indiscrétion n’est pas de mise et, un moindre faux pas du Procureur peu non seulement lui coûté cher, mais  également, et surtout embrasé la case. C’est la raison pour laquelle soutiennent plusieurs observateurs, le Procureur tient pour confidents les secrets de cette affaire dont la primeur ne sera portée qu’à l’intelligence du toxicologue pour avis. Ainsi, ce dernier prendra soins après analyse de déterminer si réellement Feu Yanyi est mort d’un empoisonnement ou pas et, s’il y aurait eu empoisonnement, quelle est la subsistance utilisée pour cette sale besogne. La balle reviendra au Parquet, pour diligenter des enquêtes et déférer en justice tous les présumés complices.

L’on doit noter que le contour du procès 100 est encore long mais, l’opinion attend des pieds fermes l’issue de cette affaire grandeur nature.

La Pros.