Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Libérez Gombe !

This post has already been read 4867 times!

Ce sont les travaux au Marché Central qui retardent le déconfinement intégral de la Gombe ? Gilbert Kankonde Malamba a tapé du poing sur la table. Par une correspondance datée du 3 juin 2020, ce Vice-Premier Ministre en charge de l’Intérieur, Sécurité et Affaires Coutumières, a instruit le Gouverneur de la Ville-Province de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, à stopper, illico presto, les travaux démarrés avec empressement au Marché Central (Zando).

Raison avancée : lesdits travaux préjudicient les activités  des commerçants en confinement et particulièrement,  certains partenaires de l’Hôtel de Ville de Kinshasa dont SafricomSprl avec laquelle il est en convention depuis 2003. Via une vidéo postée sur les réseaux sociaux, l’autorité urbaine n’a pas obtempéré à cette instruction claire et a plutôt préféré recueillir  ce lundi 8 juin, les avis de quelques Députés provinciaux de Kinshasa.

Peut-on alors parler d’insubordination ? Le ras-le-bol est général quant à l’interminable confinement de la commune de la Gombe, centre des affaires et siège d’un grand nombre d’institutions. La pauvreté prend une ampleur alarmante. Le taux de change des devises étrangères ne cesse de grimper (1 dollar américain contre 1.950 francs congolais), entraînant, ipso facto, la flambée des prix sur le marché. Les ménagères sont déboussolées. Malheureusement, les autorités congolaises choisissent ce moment où la capitale est frappée de plein fouet par les conséquences désastreuses de la pandémie de Coronavirus pour s’empoigner sur des intérêts personnels.

La réhabilitation du Marché Central est-elle une priorité ? S’interrogent certains observateurs avertis. En l’absence des vendeurs,  il serait plutôt mieux indiqué de procéder à la désinfection de Zando, un lieu public de forte affluence, comme ce fut le cas avec le Palais du Peuple. Ces mêmes observateurs pensent également que  le Vice-Premier Ministre Kankonde a raison de demander la surséance provisoire de démolition des constructions anarchiques (bâtiments pavillonnaires). Car, qui va dédommager ces milliers des  commerçants pour les pertes immenses ainsi   subies suite au confinement ?

En revanche, le Gouverneur Ngobila a opté pour la délocalisation des  lieux de négoce pour les opérateurs du Marché Central de Kinshasa. Après le placement d’un premier groupe de vendeurs sur un  site désigné   dans la commune de Kinshasa, cette autorité urbaine a initié des travaux d’un nouveau site dans l’enceinte de l’ancienne école de Kabinda, dans la même commune. Pourquoi une telle précipitation ? Aussi longtemps que ces travaux ne prendront pas fin, le confinement de la Gombe sera toujours prolongé au grand dam des Kinoises et Kinois. Car, beaucoup pensent que de  nombreux commerçants dont les bâtiments pavillonnaires  démolis vont provoquer des troubles à Zando,  une fois le déconfinement intégral décidé. C’est ce que redoute certainement l’Hôtel de Ville de Kinshasa.

Par conséquent, c’est l’économie du pays qui sera davantage paralysée et la faim accentuée, surtout dans la capitale. Quel triste sort ! Gombe ne doit pas être prise en otage par quiconque, autorité soit-elle.

La Pros.