Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Commission multisectorielle de riposte contre la Covid-19/Sud-Kivu : Dr Denis Mukwege rend son tablier

Commission multisectorielle de riposte contre la Covid-19/Sud-Kivu : Dr Denis Mukwege rend son tablier

This post has already been read 217 times!

Le très célèbre Prix Nobel de la Paix congolais, Dr Denis Mukwege, a annoncé ce mercredi 10 juin sur la Page officielle de la Fondation Panzi, sa démission de la Commission Multisectorielle et de la Commission Santé mises en place dans le cadre de la riposte contre la pandémie de Covid-19 dans la province du Sud-Kivu qu’il dirigeait depuis le 30 mars dernier. Dans sa correspondance, le «réparateur des femmes» a justifié sa démission par deux difficultés majeures qui les ont empêchés d’appliquer efficacement leur stratégie de riposte sur terrain.

Dr Mukwege a déplore, premièrement, l’impossibilité de disposer de RT-PCR pouvant leur permettre de confirmer rapidement le diagnostic de Covid-19 dans la province du Sud-Kivu. Mais également le relâchement à dessein des gestes barrières par la population de cette partie du pays.

«D’une part, l’impossibilité de disposer dans notre province de RT‐PCR permettant de confirmer rapidement le diagnostic des Covid+. Le délai requis, de plus de deux semaines, pour recevoir les résultats des prélèvements envoyés à l’INRB à Kinshasa, a constitué un handicap majeur pour notre stratégie basée sur ‘’tester, identifier, isoler et traiter’’», peut-on lire dans ce communiqué du Dr Denis Mukwege.

«D’autre part, un relâchement des mesures de prévention par notre population, un déni des réalités, l’impossibilité de faire respecter les mesures barrières, la porosité de nos frontières avec le retour massif de milliers de compatriotes venant de pays voisins sans avoir été mis en quarantaine, ont diminué l’efficacité de notre stratégie».

Outre ces deux obstacles, le médecin responsable de la Fondation Panzi ajoute également des faiblesses organisationnelles et de cohérence entre les différentes équipes responsables de la riposte à la pandémie dans le Sud-Kivu.

En effet, le Dr Denis Mukwege a dit prendre cette décision ‘’afin de se consacrer entièrement à ses responsabilités médicales et de soigner l’afflux de malades dans son Hôpital de Panzi‘’.

A l’en croire, au vu de l’afflux de malades affectés par le Coronavirus à ce jour dans les hôpitaux de Bukavu, il semble certain que la maladie est présente dans la ville.  Car, «nous sommes donc au début d’une courbe exponentielle épidémiologique et nous ne pouvons plus appliquer une stratégie qui serait uniquement préventive», a regretté Dr Mukwege.

Toutefois, le Prix Nobel a promis de continuer à apporter sa contribution intellectuelle dans la lutte contre la pandémie de Covid-19 dans la province du Sud-Kivu. Dans cette même visée, il a rassuré la population Kivutienne de rester toujours à leur côté pendant cette épreuve inédite.

Rappelons que le Dr Denis Mukwege a été nommé le 30 mars 2020, par le Gouverneur de la province du Sud-Kivu, comme Vice-président de la Commission multisectorielle et Président de la Commission Santé mises en place pour la riposte contre la pandémie de Covid-19 dans cette province.

Cette démission du médecin responsable de l’Hôpital de Panzi intervient au moment où cette province fait face à d’énormes difficultés dans le secteur sanitaire.

Selon le bulletin épidémiologique de l’INRB, la province du Sud Kivu compte à ce jour 89 cas confirmé de Covid-19.

Cyprien Indi

 

COMMUNIQUE

Le 30 mars 2020, j’ai été nommé, par le Gouverneur de la province du Sud-Kivu, Vice-président de la Commission multisectorielle et président de la Commission Santé mises en place pour la riposte contre la pandémie de Covid-19 dans la province du Sud-Kivu.

Après deux mois de travail, avec l’appui d’experts locaux nationaux et internationaux, nous avons mis sur pied une stratégie de riposte que nous avons expliquée lors d’une conférence de presse le 11 avril 2020.

Des actions de prévention et de prise en charge des malades, réalisées selon cette stratégie, ont permis de contenir la diffusion du Coronavirus dans la Province pendant plusieurs semaines.

Deux difficultés majeures nous ont empêchés d’appliquer efficacement notre stratégie :

D’une part, l’impossibilité de disposer dans notre province de RT‐PCR permettant de confirmer rapidement le diagnostic des Covid+. Le délai requis, de plus de deux semaines, pour recevoir les résultats des prélèvements envoyés à l’INRB à Kinshasa, a constitué un handicap majeur pour notre stratégie basée sur « tester, identifier, isoler et traiter ».

D’autre part, un relâchement des mesures de prévention par notre population, un déni des réalités, l’impossibilité de faire respecter les mesures barrières, la porosité de nos frontières avec le retour massif de milliers de compatriotes venant de pays voisins sans avoir été mis en quarantaine, ont diminué l’efficacité de notre stratégie.

A ces deux facteurs s’ajoutent des faiblesses organisationnelles et de cohérence entre les différentes équipes responsables de la riposte à la pandémie dans le Sud-Kivu.

A ce jour, au vu de l’afflux de malades affectés par le Coronavirus dans les hôpitaux de Bukavu, il semble indubitable que la maladie est présente dans la ville. Nous sommes donc au début d’une courbe exponentielle épidémiologique et nous ne pouvons plus appliquer une stratégie qui serait uniquement préventive.

J’ai donc décidé de démissionner de mes fonctions de Vice-président du Comité multisectoriel de riposte au Coronavirus dans notre province et de Président de la Commission Santé, afin de me consacrer entièrement à mes responsabilités médicales et de soigner cet afflux de malades à l’Hôpital  de Panzi.

Concernant la continuité de notre action, je suis persuadé que S.E Monsieur le Ministre de la Santé et la Division Provinciale de la Santé seront à même d’assurer la mise en œuvre des stratégies initiées ensemble.

Je continuerai à apporter ma contribution intellectuelle dans la lutte contre la pandémie de Coronavirus dans notre province.

Dans cette épreuve pour notre population et pour nous tous, je serai toujours aux côtés de la population et du Gouverneur de la Province.

Dr Denis Mukwege