Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Les frasques de la drôle

Les frasques de la drôle

This post has already been read 11190 times!

Ce soir-là, Bob et Bobette étaient au restaurant;
La table voisine était occupée par un couple blanc
La lumière raffinée servait une bonne atmosphère;
Quand sa femme commençait à casser les verres.
La conversation suivie du rire des belges inconnus;
Selon elle, était une provocation mise à nu

Ce soir-là, Bob et Bobette avaient allumé le feu;
Pour le mec et son ami, l’air frais, il en fallait un peu
Le quartier, tel un oasis de paix, était calme;
Quand sa femme commençait à torturer son âme
La sortie vespérale de ces personnes joviales;
Selon elle, était une réponse à l’appel de la rivale

Ce soir-là, Bob et Bobette étaient au poste de la police;
Les jeunes, sous la terrasse, chantaient avec leur fils
La lune, souriante, éclairait les esprits droits et dociles ;
Quand sa femme, croyant qu’on la traitait d’imbécile,
Etait allée, contre les enfants innocents, porter plainte.
Selon elle, il est fou qu’aux heures du soir son fils chante

Ce soir- là, Bob et Bobette, tels  des fauves, se battaient;
Ebahis, tous les voisins de la parcelle les regardaient
Comme arme de défense, la femme avait une raclette
Effarouché, peu maîtrisable, Bob avait jeté la torchette
Entrant dans la maison pour en sortir avec une bouteille
Ce fut un soir des pleurs et des cris comme jamais de pareil.

Félix Kalala