Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Les professionnels des médias pour la tenue des élections à l’Unpc/Kongo Central

Les professionnels des médias pour la tenue des élections à l’Unpc/Kongo Central

This post has already been read 559 times!

Les professionnels des médias du Kongo Central et plus particulièrement ceux de Matadi, à savoir les journalistes, photographes et cameramen, réclament à cor et à cri la tenue, dans un délai raisonnable, de l’élection d’un nouveau comité devant diriger la section provinciale de l’Union Nationale de la Presse du Congo (UNPC/Kongo Central).

Les informations recoupées ci et là font état d’un désordre manifeste qui aurait élu domicile au sein de cette corporation à Matadi, lequel désordre serait longtemps caractérisé par un manque criant de considération de la presse écrite dans le chef de ce comité que dirige le journaliste Dieudonné MuakaDimbi. En effet, c’est depuis plusieurs décennies que ce comité existe sans qu’on l’ait renouvelé. Et pendant ce long mandat, aucune activité d’envergure n’aurait été organisée visant l’encadrement des professionnels de la presse écrite, murmure-t-on.

Un membre du comité sortant ayant requis l’anonymat et qui s’est dernièrement confié à La Prospérité, a laissé entendre que cet assemblage censé instruire ses membres pour le respect strict de l’éthique et de la déontologie du métier, est absente sur terrain. Au chef-lieu de la province du Kongo Central, la presse écrite a beaucoup perdu de son prestige, alors que celle-ci devait être un instrument efficace pour le développement, la cohabitation, l’entente et le rapprochement entre les hommes.

Pour notre confrère, il n’y a pas de vrai métier, une vraie activité sociale durable, sans éthique et déontologie. C’est dans ce contexte que les professionnels des médias de Matadi interpellent le comité national afin que soit organisées les élections d’un nouveau comité provincial à l’Unpc/Kongo Central. Au regard des enjeux politiques de l’heure, l’encadrement des journalistes par l’Unpc s’avère indispensable. C’est cette structure qui doit sécuriser tous les professionnels des médias en lieu et place de privilégier l’intérêt individuel ou celui des journalistes propagandistes et avocats de leurs mentors qui, pour la plupart se recrutent malheureusement dans la presse audiovisuelle.

Il est évident que le nouveau comité qui sera bientôt mis en place devra rétablir l’ordre et la discipline au sein de la corporation journalistique. Mais aussi, il aura pour mission, de traquer jusqu’à leur dernier retranchement, tous ces moutons noirs qui continuent à œuvrer librement causant un grand déshonneur à la presse au Kongo Central.

Pontul, CP