Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Mort du Juge Raphaël Yanyi de suite d’un « traumatisme crânien » : «C’est une thèse qui ne tient pas debout pour nous» (Abbé Patrick Shomba)

Mort du Juge Raphaël Yanyi de suite d’un « traumatisme crânien » : «C’est une thèse qui ne tient pas debout pour nous» (Abbé Patrick Shomba)

This post has already been read 305 times!

‘’Absolument, cette communication n’est ni plus ni moins pour nous, rien qu’un communiqué politique‘’, a déclaré ce mercredi 17 juin, l’abbé Patrick Shomba, frère du défunt Juge Raphaël Yanyi, faisant référence aux résultats de l’autopsie révélés ce mardi par le Vice-premier ministre en charge de la Justice et Garde des Sceaux. Ces résultats faisaient état d’une mort causée de la suite traumatisme crânien. Une version que la famille biologique du juge Yanyi a rejetée en bloc.

Pour elle, les causes de la mort du défunt telles que présentées par le VPM en charge de la Justice contredisent les deux rapports préliminaires qui étaient concordants sur une mort qui n’était pas du tout naturelle. «C’est une thèse qui ne tient pas debout pour nous», a déclaré la famille.

Pour justifier leur position, l’abbé Patrick Shomba a fait savoir que le juge Yanyi avait des gardes qui ont été commis pour sa sécurité par l’Etat congolais. ‘’Quelqu’un qui, le mardi a eu même une réunion avec ses collègues au niveau du TGI/Gombe, et qui est rentré chez lui à la maison pour ne plus ressortir. Comment peut-on dire qu’il a été agressé ?‘’, s’est-il interrogé.

Déplorant le flou dans le rapport du VPM, le frère du juge a dit avoir appris l’information comme tout le monde par voix de presse et réseaux sociaux. Alors que, conformément à ce qui a était dit, la primeur de l’information devait être exclusivement réservée à la famille du juge Raphaël.

‘’Oui, nous sommes surpris, dans la mesure où nous avons eu des contacts permanent avec le parquet sur le rapport préliminaire de deux légistes qui faisaient état du fait que le juge n’est pas mort naturellement. Le deuxième élément disait que le juge avait en lui une substance qu’ils ont retrouvée. On était dans l’attente de la deuxième partie du rapport qui devait nécessairement s’atteler, sinon préciser la nature de la substance qui était retrouvée pour que le rapport soit complet. Et là nous tombons des nues pour apprendre qu’il a été agressé, et qu’il a eu des lésions‘’, a laissé entendre, surpris, le frère de Juge Raphaël Yanyi.

Faux départ ?

S’agissant de la poursuite des enquêtes telle qu’annoncé par le VPM Tunda Ya Kasende lors de sa sortie médiatique, l’abbé Shomba dit ne pas s’attendre à grand-chose. ‘’Tant qu’on est parti sur une fausse thèse, on ne s’attend pas à grand-chose…‘’, a-t-il précisé.

Pour rappel, dans un point de presse tenu le mercredi 16 juin dernier, le Vice-premier ministre en charge de la Justice, Me Célestin Tunda ya Kasende, a dévoilé le rapport de l’autopsie selon lequel le Juge Raphaël Yanyi Ovungu était décédé d’un traumatisme crânien et qu’une substance non létale avait été retrouvé dans son organisme.

Le juge Raphaël Yanyi présidait la composition du Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe dans l’affaire de détournement des fonds alloués à la construction des 1.500 maisons préfabriquées, un des projets valablement inscrit dans le vaste programme de 100 jours.

Raphaël Yanyi Ovungu avait tiré sa révérence dans la nuit du mardi 26 au mercredi 27 mai vers 2 heures du matin au centre hospitalier Nganda à la suite d’une crise.

Cyprien Indi