Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Kinshasa : le Cardinal Ambongo autorise la reprise de la célébration des sacrements

Kinshasa : le Cardinal Ambongo autorise la reprise de la célébration des sacrements

This post has already been read 394 times!

Dans une communication parue, samedi 27 juin 2020 et adressée à tous les Curés des paroisses de l’Archidiocèse de Kinshasa (Archikin), le Cardinal Fridolin Ambongo Besungu donne les dispositions pratiques relatives à la célébration des Sacrements pendant cette période de crise sanitaire due à la pandémie de Covid-19. Il s’agit de baptêmes des bébés et des mariages. «Cependant, on veillera à renouveler l’eau baptismale», rapporte le communiqué de l’Archevêque Métropolitain de Kinshasa.

Concernant la célébration eucharistique, poursuit-il, il y a possibilité d’organiser plusieurs célébrations par jour pour répondre à la demande croissante des fidèles. Par ailleurs, les prêtres se rendront disponibles pour les confessions individuelles en respectant la distanciation sociale. «Si cela convient, les prêtres visiteront les malades ; au besoin, ils leur administreront l’Onction des malades», précise cette communication signée Fridolin Cardinal Ambongo Besungu.

L’Archevêque Métropolitain de Kinshasa motive cette décision par le fait que trois mois après l’interdiction de la célébration de certains sacrements pour cause de la pandémie, il constate qu’il n’y a pas eu d’avancée significative quant à ce.

En outre, le Chef de l’Eglise Catholique de la RD. Congo prend en considération les bien-fondés de ces sacrements dans la vie spirituelle de ses fidèles et de leur prise de conscience dans le strict respect des mesures barrières telles que édictées par les autorités et experts en Santé publique.

Toutefois, martèle le Cardinal Ambongo, « l’on veillera strictement à la désinfection du lieu et des objets du culte avec leurs dépendants, c’est-à-dire, la sacristie, la chapelle, les linges liturgiques et autres ». Pour les fidèles malades ou qui accusent des symptômes de Coronavirus, ils seront priés de rester à la maison. Cela vaut aussi pour les prêtres, acteurs liturgiques que fidèles laïcs atteints de la Covid-19.

Rappelons qu’en date du 20 mars dernier, le Cardinal Fridolin Ambongo avait, dans un communiqué à l’intention de tous les curés de l’Archikin, interdit la célébration d’un certain nombre de sacrements suite à la propagation de la pandémie de Covid-19.

Cyprien Indi